Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

LA JUSTICE MAURITANIENNE, COMPLICE D’ARNAQUES


Tribunes
Mardi 24 Décembre 2013 - 09:00


Palais de justice de Nouadhibou
Palais de justice de Nouadhibou
Imaginez que vous êtes des investisseurs espagnols. Vous créez une société en Mauritanie avec un contact mauritanien. Pour éviter des problèmes, vous gardez le 70% de la société pour vous, et lui offrez le 30% à votre partenaire. Vous lui donnez la gérance de la société aussi, car il sera sur place et il assure avoir de bons contacts pour augmenter exponentiellement les perspectives économiques de la société.
 
Imaginez encore que, après 4 ans, la société n’a que des pertes, que les comptes ne sont pas présentés aux associés, et ils n’ont pas d’informations sur les activités de la société. Imaginez que vous avez, en plus, prêté plus de 150.000.-€ à la société.
 
Imaginez que la Justice mauritanienne statue que vous, les associés majoritaires, n’avez pas le droit à recevoir les comptes de la société ni à réaliser un audit sur la société.
 
Et imaginez encore, que quant à travers une Assemblée d’associés en conformité avec le droit, et en présence d’un huissier judiciaire, vous arrivez, au moins, à désigner un autre gérant, (à la place de celui dont le mandat est expiré) pour assurer la bonne marche de la société et constater les éventuels détournements.
 
Et enfin, trouvez vous, stupéfaits, comment la Justice, en complicité avec les pressions de la partie mauritanienne, prononce la révocation du nouveau gérant, refuse la possibilité d’un audit, et, écoutez bien : ordonne la confirmation de l’ancien gérant, pour qu’il continue ses manouvres. Tout cela, sur des considérations autres que juridiques.
 
Arrêtez d’imaginer, c’est la triste réalité. Nous parlons de l’affaire COSVAS MAURITANIE. Une société de transport maritime, dont les investisseurs espagnols détiennent 70% du capital, qui travaille à Nouadhibou, et dont l’ancien gérant, Ahmedou Ghallawi devant lequel toutes les portes de la Justice sont miraculeusement ouvertes.
 
Quelle explication pouvons nous donner quand l’investisseur étranger se trouve diminue, même en dépit de son bon droit, en face du mauritanien véreux?
 
Certains vous diront que la protection des mauritaniens malveillants est due à des réseaux de Magistrats ou encore de corruption dans le système, tandis que d’autres vous répondront que c’est seulement du au trafic d’influences. Dans les deux hypothèses l’investisseur étranger se trouve livré à une injustice caractérisée.
 
Si le mauritanien véreux sont protégés par leur juge, qui protège les investisseurs étrangers en Mauritanie ?
 
En Mauritanie, où sont-t-ils les bandits ? Au marché, ou peut être aussi dans des autres instances, dites, officielles et respectables ?

Source: Covas Mauritanie
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter