Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

«L'homme au chapeau» aurait été identifié


International
Dimanche 27 Mars 2016 - 10:36

L'enquête sur les attentats de Bruxelles et Paris a fait une avancée importante hier avec l'inculpation d'un premier suspect en lien avec les tueries bruxelloises. Il pourrait être le troisième homme de l'attaque contre l'aéroport de la capitale belge.


Les enquêteurs auraient-ils mis la main sur «l'homme au chapeau» ? Cet individu que l'on voit, sur les images de vidéosurveillance, marcher dans les couloirs de l'aéroport de Zaventem aux côtés des deux terroristes qui se sont fait exploser ? «C'est une hypothèse», a déclaré une source proche de l'enquête.
 
Un homme, Fayçal Cheffou, arrêté jeudi à Bruxelles, a en tout cas été inculpé hier pour «assassinats terroristes» et «participation aux activités d'un groupe terroriste», a annoncé le parquet fédéral belge. Au commissariat, Fayçal Cheffou aurait été reconnu à travers une vitre sans teint par le chauffeur de taxi qui les a transportés à l'aéroport, lui et les deux kamikazes. Pour rappel, «l'homme au chapeau», vêtu d'une veste claire, poussait un chariot avec un bagage sur les images de vidéosurveillance. Il était arrivé à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem mardi matin tôt avec les kamikazes, Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui.
 
Selon le procureur fédéral belge Frédéric Van Leeuw, l'homme au chapeau avait alors «déposé un grand sac qui contenait la charge explosive la plus importante puis il était parti avant les explosions». Sa bombe n'avait toutefois pas explosé au moment du double attentat suicide.
 
Un Algérien arrêté en Italie
 
S'il est encore difficile à l'heure actuelle de déterminer clairement les rôles des uns et des autres, la traque continue bel et bien. Un autre suspect, Rabah N., arrêté vendredi à Bruxelles a ainsi également été inculpé par la justice belge pour «participation aux activités d'un groupe terroriste».
 
Par ailleurs, un ressortissant algérien, Djamal Eddine Ouali, a été arrêté hier dans la région de Salerne, au sud de l'Italie, à la demande de la justice belge. Une arrestation qui intervient dans le cadre d'une enquête sur les documents falsifiés utilisés par les kamikazes de Paris et de Bruxelles. Enfin, un homme suspect, non identifié, est toujours recherché pour avoir été aperçu avec un sac, toujours sur des images de vidéosurveillance, près du kamikaze du métro bruxellois, Khalid El Bakraoui.
  
La grande marche contre la peur annulée
 
À Bruxelles le climat est donc toujours très tendu. C'est ce qui explique que la grande «marche contre la peur» qui était prévue cet après-midi ait été annulée. «La sécurité des citoyens est une priorité absolue», ont expliqué les organisateurs, qui souhaitaient «montrer à ceux qui veulent nous mettre à genoux que nous resterons debout».
 
La capitale de l'Union européenne vit au rythme des opérations policières, qu'il s'agisse de perquisitions ou d'interpellations liées à l'enquête ou, plus fréquemment, d'interventions pour neutraliser des colis suspects. La situation peine à retourner à la normale quatre jours après les attaques. L'aéroport de Zaventem restera fermé au moins un jour de plus, jusqu'à lundi inclus, sapant le début de vacances de Pâques de nombreux Belges, tandis que le métro circule encore au ralenti.
 
La Dépêche du Midi
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire