Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

L'édito du Calame: Pertinente stratégie


Tribunes
Mardi 18 Décembre 2012 - 08:40


L'édito du Calame: Pertinente stratégie
Rebelote en une quinzaine de jours, Ould Abdel Aziz est revenu de Paris. Affaibli mais entier. Si son premier retour avait donné lieu à un vacarme sans précédent, le second s’est déroulé dans la plus stricte intimité. Pas d’accueil populaire, ni défilé, ni banderoles. Seulement une cérémonie protocolaire, réduite à sa plus simple expression. Le 24 novembre, après quarante jours de convalescence et des plus fantaisistes rumeurs sur son état de santé, l’homme du 6 août voulait démontrer qu’il faut encore compter avec lui.

Cette fois, craignant sans doute le «mauvais œil» – on dit notre guide éclairé très superstitieux, croyant fermement aux vertus thérapeutiques des marabouts, dont certains, venus à son chevet, ont hérité de grosses et belles cylindrées – il s’est voulu le plus discret possible. C’est à peine si certains ministres ont été avertis de son arrivée, une à deux heures à l’avance. Il ne voulait certainement pas que les flagorneurs, alertés, n’explosent d’une joie feinte tout au long de son parcours. Comme la dernière fois.
Lorsqu’ils ont remué ciel et terre, promis monts et merveilles, racketté hommes d’affaires et banquiers pour montrer, au Rectificateur malencontreusement dégonflé par une balle amie, combien son peuple lui est dévoué, corps et âme. Et la mayonnaise a pris.

Regonflé à bloc, Ould Abdel Aziz s’est présenté aux journalistes, quelques jours plus tard, pour se montrer encore plus suffisant, enterrer, d’une négligente pelletée de terre, l’initiative de Messaoud et marteler, une nouvelle fois, que les prochaines élections auront lieu «dans quelques mois». Il en reste moins de vingt, avant juillet 2014…

Il y aura bien quelque optimale opportunité, d’ici là, d’enterrer toute velléité d’alternance. En attendant cette belle arlésienne, notre Aziz national feint d’oublier la crise politique qui secoue le pays. «Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir», dit le célèbre dicton. Pire sourd, donc, que celui qui ne veut pas entendre? Pertinente stratégie pour emporter le dix de der?

Ahmed Ould Cheikh
Pour le Calame
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter