Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

L'édito de Biladi: Où va notre pays, la Mauritanie ?


Tribunes
Samedi 7 Avril 2012 - 02:52


L'édito de Biladi: Où va notre pays, la Mauritanie ?
Une question centrale à laquelle les acteurs politiques, selon qu’on est de la majorité ou de l’opposition, ont leur réponse toute prête.
Les gens de la majorité estiment, du moins en public, que le pays, sous la conduite ‘’éclairée’’ du président Aziz, enregistre des performances inégalées sur le chemin du développement, de la démocratie et du renouvellement de tous ses outils, politiques, économiques et sociaux. Et qu’il faut à tout prix protéger cet élan contre les pêcheurs en eaux troubles et les “aigris’’ vexés par les “réalisations grandioses’’ et par la lutte contre “la gabegie’’ et les gabegistes.

Faux, rétorque le camp de l’opposition qui estime que la Mauritanie est au bord de la banqueroute à cause de la gestion ‘’catastrophique’’ d’un homme, Aziz, ‘’aveugle’’ et ‘’incompétent’’. Il est désigné comme le véritable problème du pays qui doit, à n’importe quel prix, ‘’dégager’’, comme disaient les révolutionnaires arabes des printemps derniers.
A ce titre, l’opposition, organisée dans le cadre de la COD (Coordination de l’Opposition démocratique), exige son départ de la tête de l’Etat. Elle a mis en place un programme de protestation continue pour atteindre cet objectif. Il est lancé depuis hier à partir de la capitale où l’opposition a décidé d’organiser des marches séparées dans chacun des neuf départements de Nouakchott.
Ont-ils les moyens de faire plier le président Aziz ? Difficile à se prononcer sur cette question, mais le plus effrayant est que l’on est entré dans une logique de confrontation directe entre les acteurs politiques. En d’autres termes, on est carrément entré dans une guerre qui aboutira à un vainqueur et un perdant, avec tout ce que cela comporte de déchirures, de malheurs et de tensions qui ne s’arrêteront pas à un épisode, mais plutôt à un conflit permanent qui va certainement occulter l’essentiel : le développement du pays et le bonheur de ses habitants.

Dans cette atmosphère politique nauséabonde, il est vain de parler de retenue et de bon sens, mais quelques soient les visées des uns et les projets des autres, la confrontation, exactement comme la guerre, gâte plus qu’elle n’en répare…
Le président de la République, qui est encore maitre du jeu, a le devoir de dépasser la colère et les petits calculs pour sauver la situation en allant vers les autres et en impulsant une nouvelle dynamique de réconciliation. C’est lui qui a quelque chose à donner et c’est lui qui a des avantages à perdre.

Biladi
rmibiladi.com


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter