Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

L’Iran à la croisée des chemins


Lu sur le web
Jeudi 30 Janvier 2014 - 09:20


L’Iran à la croisée des chemins

Selon le ministre iranien des renseignements, la CIA et le Mossad israélien, aidés par des services spéciaux de pays alliés cherchent actuellement à exploiter des dissensions au sein du régime.

Ce nouveau plan intervient après l’échec de la révolution colorée "verte" en 2009 du temps du Président Mahmoud Ahmadinejad, le premier président altermondialiste d’Iran et dont la présidence n’a pas trop plus à beaucoup de milieux en Iran, en particulier les milieux religieux consevateurs mais également au sein des libéraux pro-occidentaux.

Depuis 2010, les adversaires de la République islamique d’Iran ont changé d’approche. Aux opérations spéciales visant à assassiner des scientifiques liés au programme nucléaire iranien, se sont substitué des opérations de cyberguerre d’une très grande intensité. Les infrastructures industrielles du pays disposant de machines Siemens ou d’ordinateurs fonctionnant sous Windows sont ainsi mises à mal par un supervirus informatique dénommé Stuxnet. Celui-ci est suivi par deux autres ayant ciblé les réseaux de communication de la défense antiaérienne et les réseaux maritimes.

L’élection de Rouhani à la tête du pays a consacré un petit changement des rapports de force en Iran. Washington et Tel-Aviv ne pouvaient plus supporter Ahmadinejad, l’ami de Chavez et de Morales. Un radical original qui a bénéficié contre toute attente de la protection du guide Khamenei.

Rouhani est le produit d’un équilibre entre le courant conservateur iranien et le courant libéral dont la tête de proue ou du moins celle connue du public est l’ancien Président Rafsandjani, représentant des capitalistes et des négociants du pays. Mais la mainmise de l’Ayatollah Khamenei sur les questions stratégiques du pays freine les ambitions des uns et des autres. L’anti-impérialisme virulent de Khamenei dérange au plus haut point Washington et ses supports locaux, lesquels sont bien implantés sdans les rouages de l’Etat iranien et n’attendent qu’un fléchissement de leurs rivaux pour faire passer leurs intérêts économiques et commerciaux au premier plan.

Paradoxalement, la résistance d’un Ahmadinejad à l’empire et au Nouvel Ordre mondial  lui a valu l’admiration de dizaines de millions de gens à travers le monde mais aussi l’animosité d’une grande partie des populations en Iran à cause des sanctions économiques et commerciales draconiennes imposées à l’Iran par les Etats-Unis et l’Union Européenne à cause de cette posture.

L’Iran est aujourd’hui une puissance régionale ayant haut la main sur la politique irakienne. Elle est impliquée à un niveau sans précédent dans la guerre syrienne et joue un rôle au Liban. Sa marine de guerre tente d’innover en matière de stratégie navale alternative pour créer une dissuasion efficace dans le Golfe arabo-persique. Mais les aspirations nouvelles d’une nouvelle bourgeoisie attirée par le rêve distillé au monde par les médias de la finance transnationale pourraient être le ferment d’un processus pouvant être exploité pour obtenir un changement de posture sans qu’il faille pour cela croiser le fer avec un adversaire dont on sait pas s’il dispose ou pas du feu nucléaire.

Lu sur Stategika51

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires