Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

L’Etat, la presse et l’affaire Ould Mogueya : encore 200 millions par la fenêtre…


A.O.S.A
Vendredi 7 Août 2015 - 04:22


Voilà encore une preuve manifeste de l’état lamentable de la presse subventionnée. L’état dépense environ 200 millions d’ouguiyas pour tenir en laisse la presse concernée sous forme de soutien à l’information. A quoi cela sert-il et qui en bénéficie ? Nombreux sont ceux qui mettent le doigt ou la main dans ce pot de confiture mais pour quel résultat ? Est-ce à cause de cette manne que même la presse d’obédience islamiste a viré du jour en lendemain le célèbre journaliste qui a tenu tête à Aziz lors de la fameuse conférence de presse où notre ami le roi a fait couper le jus ? Certainement sinon comment expliquer que le journaliste vedette ait été viré du jour au lendemain pour avoir dit au président «  je suis venu pour parler » alors que son excellence lui demandait de se taire sans ménagement car le journaliste tenait à poser 3 questions comme c’était prévu.

 

D’ailleurs Aziz à la conférence de presse suivante pour paraître plus tranquille a pris les choses en main en virant le maître de cérémonie qu’il défendait la fois d’avant à savoir le journaliste qui distribuait la parole. Peu importe…

 

Toujours est-il qu’avec l’affaire Ould Mogueya de Maurisbank on a encore eu tout loisir de voir l’état lamentable de cette presse subventionnée. Ainsi du jour au lendemain le 28 juillet cet article traduit d’un site arabe mauritanien paraît sur toute la toile sous des formes diverses annonçant toutes la liberté provisoire pour Ould Mogueya :

 

« Urgent: liberté provisoire pour l'homme d' affaires mauritanien, Mogueya

C'est une information exclusive que le site El wiam a obtenu d'une entreprise privée rapportant que l'homme d'affaires  mauritanien Ahmed Ould  Mogueya, directeur de MaurisBank  est  liberé  après avoir rempli des formalités à la  prison.
Les  mêmes sources ont ajouté qu'un comité spécial suit  depuis quelques jours un fichier  qui vient d'être  finalisé.

Le directeur de MaurisBank bénéficie d'une liberté provisoire. Ses  parents s'attendait à une relaxe. Etc. »

 

---------------------

 

Tout le monde qui lit cette fameuse presse sans être au cœur des affaires, a cru à cette bêtise.

 

Toute la presse a repris ce mensonge sans aucune vérification pendant une semaine !

 

Ce n’est qu’une semaine plus tard qu’un article d’al-akhbar en arabe traduit ensuite partout annonce :

 

« Urgent : Le ministère de la justice signe le document de mise en liberté de Ould Mogueya »

 

Ainsi, pendant une semaine aucun démenti de personne car ceux qui ont accès au bon téléphone arabe ont su aussitôt qu’il n’en était rien sinon tout un monde allait courir chez le monsieur et ceux qui n’ont pas accès à ce téléphone arabe tout le monde s’en fout or il s’agit de la majorité de la population et des premiers clients de la presse sinon il suffit d’être relié au bon téléphone arabe et on est plus ou moins informé et intoxiqué à propos de tout sauf de savoir si tel est sorti ou pas de prison.

 

Ce mépris des lecteurs ou cette incompétence méritent-ils que le contribuable débourse 200 millions par an ? Certainement pas !

 

Combien d’autres infos bidons circulent ? Comment faire le tri ? Ainsi on a eu droit un jour à une photo de quelques jeunes devant la présidence censés avoir été choisis pour le Haut Conseil de la Jeunesse. Chacun a eu droit au traitement qu’ils recevraient, celui d’un rang de ministre.  Soudain bien plus tard un autre article nous apprend que rien n’est décidé à ce sujet. A qui profite cette presse lamentable ?

 

Elle ne profite qu’au pouvoir qui la balade comme il veut à base d’intox ce qui fait que même si un jour une vérité atterrit sur le net, les lecteurs ne pourront pas faire confiance à ce genre de choses. C’est très grave.

 


La liberté d’expression en Mauritanie a été savamment pourrie de l’intérieur par le nombre de peshmergas sponsorisés par le pouvoir mais l’opposition n’est pas en reste car à part les islamistes qui ont leurs relais médiatiques dont alakh-bobar, comment se fait-il qu’il n’y ait pas plus d’organes sérieux ?  En ce qui concerne le pouvoir cela ne l’intéresse pas quant à l’opposition non seulement elle manque de moyens pour faire tourner la boutique médiatique mais en plus, il est quasiment impossible de donner des infos preuves à l’appui tellement tout est verrouillé à moins qu’il ne se passe rien du tout. Ceci expliquant cela.

 

Pourtant il se passe des choses…

 

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires