Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

L'Afrique doit s'attendre à d'autres attaques comme celle du Westgate


Lu sur le web
Mardi 8 Octobre 2013 - 11:16

L'attaque de Nairobi montre combien l'Afrique est en panne. Les villes ne cessent de grossir, les jeunes arrivent sur un marché de l'emploi saturé...


Hommage aux victimes de l'attaque du Westgate mall, Narobi, 25 septembre 2013. REUTERS/Thomas Mukoya
Hommage aux victimes de l'attaque du Westgate mall, Narobi, 25 septembre 2013. REUTERS/Thomas Mukoya
L'attentat contre le Shopping mall de Nairobi révèle le dysfonctionnement qui règne sur tout le continent africain. Des changements démographiques et environnementaux immenses sont déjà en cours: la population de l'Afrique pourrait potentiellement tripler et atteindre plus de 3 milliards d'habitants —autement dit plus que la Chine et l'Inde réunies. A cette croissance démographique se greffe l'éparpillement débordant des villes. Elles ne cessent de grossir et d'accueillir des jeunes en quête d'avenir et de travail. Le défi est d'offrir des débouchés à des millions de jeunes actifs.
 
Pendant ce temps, comme le souligne le magazine Foreign Policy, les pressions sur les ressources africaines comme l'eau et la terre demeurent toujours très élevées. Toutes ces conditions poussent de plus en plus d'Africains à s'installer dans les pays voisins. Cela n'est pas toujours facile: pour subvenir à leurs besoins, ils sont obligés de rejoindre des contrées qui leurs sont hostiles, sur le plan ethnique ou politique.
 
Pour le magazine américain, que le Kenya ait été la cible des djihadistes, n'est pas un hasard:
 
«Pendant des années, le Kenya a accueilli des centaines de milliers de réfugiés en provenance de Somalie. Les camps de réfugiés, concentrés dans la ville de Dadaab, dans le nord du Kenya , sont une base de recrutement majeure pour les shebab.»
 
L'auteur de l'article continue sa démonstration avec l'exemple du Nigeria, un pays divisé en deux et régulièrement la cible d'attentats sanglants revendiqués par la secte Boko Haram. Comme au Kenya, ces violences sont, selon l'auteur, la manifestation de dysfonctionnements internes: la corruption, l'incapacité politique, l'explosion démographique qui fait de Lagos l'une des villes les plus peuplées d'Afrique.
 
Lutter contre le terrorisme ne suffira pas à endiguer les attentats. C'est le développement de l'Afrique qui en jeu.

Source : slateafrique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires