Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

L'APP de Messoud accuse Birame d'aider peut-être à la pénétration du christianisme en Mauritanie...


Tribunes
Mardi 1 Mai 2012 - 03:47

Apparemment tous les coups sont permis ! C'est l'Hallali ! On ne sait d'où l'Alliance Populaire Progressiste prennent-ils leurs infos, toujours est-il que le parti du président de l'assemblée déclare ceci : " Un pareil acte conduit à douter de la nature réelle de ses commanditaires et de leur véritable intension. Serait-ce une manœuvre menée par certains pour minimiser l’importance de la jurisprudence malékite et ses ramifications dite « al fourou’a » ? Ou serait-ce une opération de séduction qui rentre dans le cadre d’un processus dont le tirage et la distribution en grand nombre des copies de la bible dans les carrefours la nuit même du sacrilège n’en est qu’une étape ? "


L'APP de Messoud accuse Birame d'aider peut-être à la pénétration du christianisme en Mauritanie...

Est-ce une basse vengeance de Messoud après les déclarations de Birame sur Kassataya où ce dernier accusait  Messoud et Bodiel d'être désormais du camp contre l'émancipation des haratines ?

voici le communiqué intégral :

APP : Communiqué : Une poignée de personnes dénommés IRA…

Une poignée de personnes se dénommant IRA, a procédé, vendredi dernier à Riyad, à l’autodafé de plusieurs livres de la jurisprudence islamique.

Le choix délibéré de ces documents référentiels, qui s’est étendu aux fondamentaux incarnant l’essence de notre dispositif spirituel et législatif telle qu’elle est tracée par la sunna et définie par le rite malékite acharite, émane de la conscience du groupe de l’importance que cela revêt bien qu’étant en réalité au-dessus de leur niveau d’appréhension.

Ces personnes qui s’évertuent à justifier leur forfait par leurs prétentions de lutte contre l’esclavage et leur volonté de redresser les torts et les disfonctionnements sociaux qui en découlent, s’engagent dans une entreprise dont le risque est de vider l’esclavage et ses nombreux corollaires de son contexte historique et social et rendre la sainte religion et les érudits seuls responsables de l’esclavage.

Ce comportement irresponsable et ce qui s’en est suivi dénote d’une carence intellectuelle et un déséquilibre mental qui caractérisent les concernés se livrant à de telles actes si bien qu’ils n’ont pas été incapables de savoir que le peuple mauritanien a secrété les conditions de son existence, protégé les gages de son unité, crée ensemble une histoire conforme aux enseignements de la tolérance que préconise notre sainte religion tout en étant fidèle au rite malékite et les exigences de la « Moudaawana El Koubra ».

Néanmoins toute société et toute histoire, même à leur apogée, ont toujours eu des disfonctionnements et des tares contre lesquels le peuple s’est battu pour redresser les torts. Ainsi l’esclavage, le racisme le tribalisme, le régionalisme et le népotisme dont notre peuple a souffert et souffre encore constituent les aspects qui entachant notre histoire et notre quotidien.

Vouloir faire d’une question, que tout le monde tend indéniablement à régler ensemble, une affaire sectaire risque de raviver l’esprit de la revanche et de haine entre les couches sociales, d’autant plus que les actes de la kyrielle visent l’honneur du peuple, les livres sacrés à travers la destruction et l’incinération d’un crédo que nul autre n’a jamais osé désacraliser auparavant.

Un pareil acte conduit à douter de la nature réelle de ses commanditaires et de leur véritable intension. Serait-ce une manœuvre menée par certains pour minimiser l’importance de la jurisprudence malékite et ses ramifications dite « al fourou’a » ? Ou serait-ce une opération de séduction qui rentre dans le cadre d’un processus dont le tirage et la distribution en grand nombre des copies de la bible dans les carrefours la nuit même du sacrilège n’en est qu’une étape ?

Alliance Populaire Progressiste connue pour son combat acharné visant à éradiquer le phénomène de l’esclavage a toujours considéré que les différentes composantes et leurs franges sociales ainsi que les élites y compris les érudits, les savants, les intellectuels, les partis politiques, la société civile, l’Etat et toutes ses institutions ont le devoir de s’engager dans une dynamique économique, sociale politique et éducative dont il faut parachever le dispositif juridique ; ceci bien avant même l’adhésion des nouveaux intéressés à cette lutte et avant même leur reconnaissance de l’existence des pratiques de l’esclavage qu’ils ont longtemps eux-mêmes niées.

Notre appréhension de la nature du phénomène a toujours caractérisé les positions du parti et de son président, Monsieur Messaoud Ould Boulkheïr. C’est ainsi que ces dernières ont trouvé leur voie d’application de manière, conséquente, réaliste et progressive à travers la promulgation des lois criminalisant toute pratique esclavagiste suite à notre accord politique avec le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.

Mieux cette criminalisation est devenue aujourd’hui constitutionnelle et davantage consolidée par des mesures économiques et sociales grâce aux résultats du dialogue national avec la majorité présidentielle.

Toute autre attitude constitue en revanche un appel à la violence et une incitation à la division et donc nuisible à l’intérêt général du pays étant donné qu’elle ne tient pas compte des constantes nationales et du respect des principes sacrés. Encore faut-il dire que les auteurs de l’’incitation à la violence ne sont pas moins pernicieux que cette poignée de personnes réduite par son nombre et perverse par ses actes.

Ce sont eux-mêmes qui l’ont manipulée et encouragée à perpétrer cette acte sacrilège. Ce serait alors une erreur grave d’élargir le cercle étroit des fauteurs pour l’étendre à toute une composante sociale (les Haratines) comme tentent de l’insinuer les champions de l’incitation à la division. La position de ces derniers aurait du cependant être dénoncée et stigmatisée avec autant de force que celle des imposteurs.

Ainsi, à Alliance Populaire Progressiste, nous :

- Condamnons et rejetons totalement l’autodafé des livres islamiques, en général, et ceux du rite malékite, en particulier et nous le considérons un acte insensé ;

- Mettons en garde contre toute attitude visant à porter atteinte à nos livres islamiques, menacer notre unité nationale et notre sécurité ;

Félicitons le peuple mauritanien pour sa vigilance à chaque fois qu’il faut barrer la route à ses ennemis ainsi que tous ceux qui tentent de semer le trouble et la violence au lieu d’adhérer au principe du dialogue et de la concertation ;

- Invitons à la vigilance contre toute atteinte à notre sainte religion et nos valeurs sacrées.

Nouakchott, 29 Avril 2012
Commission de communication


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter