Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Kinshasa : clôture de la réunion de haut niveau sur le tabagisme


Société
Mardi 3 Novembre 2015 - 10:45

Un appel à l’action a été lancé, le 30 octobre, par les délégations des dix-sept États membres de la Région africaine de l'OMS présentes à Kinshasa (Angola, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Gabon, Ghana, Gambie, Kenya, Mali, Mauritanie, Mozambique, Ouganda, République du Congo, République Démocratique du Congo, São Tomé et Principe, Tchad et Zimbabwe) pour mieux coordonner les efforts de lutte contre le tabagisme.


Kinshasa : clôture de la réunion de haut niveau sur le tabagisme
Kinshasa : clôture de la réunion de haut niveau sur le tabagisme
 C’était à l’issue de la réunion de haut niveau sur la mise en œuvre de la convention cadre de l’OMS pour la lutte contre le tabac à l’hôtel Kempiski.
 
 Au terme de trois jours d’intenses travaux, soit du 28 au 30 octobre, les participants, sous la coordination de l’OMS, ont invité leurs gouvernements respectifs à prendre des engagements concrets pour mieux coordonner et intensifier la lutte contre le tabagisme et ses conséquences néfastes sur les populations africaines.

Les gouvernements doivent, entre autres points-clés figurant dans cet "appel à l'action", établir et renforcer des mécanismes pour accélérer la mise en œuvre de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) en vue de l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD); mettre pleinement en œuvre la CCLAT par l'adoption et le renforcement des politiques complètes de lutte antitabac, des lois et règlements au niveau national, y compris la mise en œuvre et la conformité; établir et renforcer des mécanismes nationaux de coordination multisectorielle, fonctionnels et efficaces pour la lutte antitabac, et allouer des ressources adéquates pour le financement des opérations.
 
La mise en œuvre des politiques de lutte contre le tabac
 
Dans cet appel à l’action, les États membres de la Région africaine doivent également "mettre en œuvre des politiques efficaces et efficientes sur la taxation et le prix du tabac, en y incluant un prélèvement sur les taxes liées au tabac en vue de promouvoir la santé publique et générer davantage des ressources pour la réalisation des ODD".
  
L'appel suggère également l'urgence pour adopter et appliquer des lois, règlements et autres mesures pour la mise en œuvre effective de l'article 5.3 de la CCLAT et éviter les interférences de l'industrie du tabac, menaces et autres actions qui portent atteinte à la pleine application de la CCLAT.

Les délégués des dix-sept pays représentés dans cette réunion de haut niveau ont également appelé à la vigilance accrue, conscients que l'usage du tabac est la cause évitable la plus commune des maladies non transmissibles et constitue un obstacle au développement économique et social dans les pays de la Région africaine.
 
Clôturant cette réunion au nom du ministre de la Santé publique, le directeur de cabinet, le Pr Faustin Chenge, a rappelé qu’à lui seul, le tabac est annuellement responsable d'environ six millions de décès dans le monde, bien plus que la tuberculose, le VIH-sida et le paludisme réunis.

De son coté, le Dr Bakary Sambou, chargé du Bureau de l'OMS en RDC,  a condamné  fermement la violation de la convention-cadre et de l'arrêté ministériel 010 de juillet 2007 par l'industrie de tabac. Il a, par ailleurs, encouragé les gouvernements à prendre de mesures qui s'imposent pour faire respecter la convention.
 
 
Aline Nzuzi
adiac-congo.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter