Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Kenya : Les députés les plus riches du monde


Lu sur le web
Samedi 13 Octobre 2012 - 09:49

Si le président Mwai Kibaki ratifie la loi votée dans la nuit de jeudi à vendredi par l'Assemblée nationale, un bonus de 85.000 euros sera versé à ceux des 222 députés qui ne seront pas réélus à l'issue de l'actuelle législature, début 2013. Le montant de l'indemnité attribuée à chaque député représente 61 ans de salaire minimum kényan et pourrait coûter au total au pays 2,1 milliards de shillings (19 millions d'euros).



A Naïrobi, des manifestants bloquent la voiture d'un député.
A Naïrobi, des manifestants bloquent la voiture d'un député.
"Mwizi, Mwizi, Mwizi!" (voleur en swahili)!

Voilà ce que crie la foule kenyane lorsqu’elle voit passer devant elle les voitures luxueuses des parlementaires kenyans, rapporte The Economist.

Et pour cause, les 222 députés ont trouvé un moyen pour augmenter leur salaire: ils s'octroient une prime de 85.000 euros chacun.

Une rémunération qui fait grincer des dents la population alors que l'économie du pays est en difficulté et que l’Etat peine à verser leurs salaires aux autres fonctionnaires, souligne la Voix de l’Amérique. Le mois dernier, le Kenya avait été confronté à une série de grèves d’employés du secteur public qui réclamaient des hausses de salaire.

Outre l'attribution de cette prime faramineuse, pour un montant total de 18 millions d'euros les parlementaires kenyans ont adopté à l’unanimité un projet d’alourdissement de la fiscalité pour leurs compatriotes. A savoir une taxe de 10% sur les transferts de fonds par téléphonie mobile. Cet impôt servira notamment à financer leurs nouvelles primes, toujours selon la même source.

Mwai Kibaki, le président kényan, sous la pression de la vindicte populaire a déclaré que cette loi était «inconstitutionnelle» et «intenable», rapporte The Economist.

Rappelons que les parlementaires kenyans font partie des législateurs les mieux payés au monde: ils gagnent environ 92.700 euros par an sans compter leurs privilèges.

De nombreux graffitis habillent à présent les murs de Nairobi où les parlementaires sont représentés en vautours et hyènes.

Lu sur The Economist
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires