Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Kaolack - 9eme édition du festival Hip Hop : La question des moyens refait surface et bloque tout


Culture
Mardi 3 Novembre 2015 - 16:00

Faute de moyens, la 9ème édition du Festival Hip-Hop n’a malheureusement pas connu le succès des années précédentes. Initiatrice de ce grand rendez-vous culturel, l’association jeunesse Action et développement s’est dite indignée de n’avoir pas eu la bénédiction des autorités locales de Kaolack.


Kaolack - 9eme édition du festival Hip Hop : La question des moyens refait surface et bloque tout
Kaolack - 9eme édition du festival Hip Hop : La question des moyens refait surface et bloque tout
Les rideaux sont tombés depuis ce dimanche 1er novembre sur la 9ème édition du festival Hip Hop de Kaolack. Pendant toute la durée des festivités (du 24 au 30 Octobre dernier), ce grand podium de culture et de promotion des jeunes talents issus du centre du pays, n’a pas connu l’affluence qu’on lui connaissait, faute de moyens additionnels devant aider à la réussite de l’évènement. Sans budget, les organisateurs du festival ont poursuivi leurs spectacles et autres prestations sur une terre aride loin de tout oasis.
 
Dans une rencontre tenue avec la presse alors qu’elle était en pleine festivité, l’Association jeunesse Action et développement, initiatrice de ce grand rendez-vous culturel, le second du genre après celui de Dakar et le 3e d’envergure du mouvement «Hip Hop» en Afrique de l’ouest, s’est dite indignée de n’avoir pas eu la bénédiction des institutions locales de Kaolack en termes d’appui matériel ou de soutien financier.
 
Malgré la présence effective de treize (13) artistes de renom venus de la Belgique, de la France, de la Mauritanie et des Etats Unis, en plus d’une population de près 50 jeunes artistes locaux en quête de formation, cette activité annuelle a surtout été laissée à ses organisateurs.

Sans la générosité dont ont fait montre le Consulat de France ainsi que celui des Etats Unis au Sénégal, le centre culturel régional et l’Alliance culturelle française de Kaolack, les artistes venus de l’étranger ne seraient pas en mesure de faire le déplacement sur Kaolack et encore moins de s’offrir un quelconque espace pour les spectacles et les nouvelles techniques d’adaptation qu’ils sont venus enseigner à nos jeunes.
 
Cette situation en a irrité plus d’un, car beaucoup parmi les « Guest Stars » ont soutenu la requête brandie par les 100 groupes de Rap, de dance hip hop, break dance, graffiti en évolution dans la commune de Kaolack.

Ils disent ainsi que ce n’est pas pour le simple plaisir de soutenir leurs frères et sœurs, qu’ils se sont lancés dans une telle démarche, mais pour contribuer de manière effective au projet de brassage culturel entre artistes des cinq continents et à l’universalité de la culture dans le monde.   

Abdoulaye Fall
 sudonline
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires