Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Justice : réunion du Haut conseil de Magistrature


Actualité
Lundi 26 Décembre 2011 - 14:51

Sous la présidence de son président, Mohamed Ould Abdelaziz, le Haut conseil de la Magistrature (HCM) s’est réuni ce lundi 26 décembre 2011 au Palais présidentiel. Le conseil examine, pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir de Ould Abdelaziz, les avancements des magistrats.


Justice : réunion du Haut conseil de Magistrature
Le Législateur exige la réunion du Haut Conseil de la Magistrature au mois de décembre pour justement examiner les avancements des magistrats. Mais son président, Mohamed Ould Abdelaziz, refuse depuis sa prise de pouvoir, que ce point figure sur l’ordre du jour des différentes réunions du conseil. Il aurait même déclaré à des interlocuteurs que c’est à lui que revient la question des avancements: «Si nous constatons qu’un magistrat mérite un avancement, nous allons le lui accorder sans avoir besoin de recourir au HCM», aurait-il dit. Dans sa réunion d’aujourd’hui, le HCM examine également une requête du juge radié Mohamed Lemine Ould Ninni. Celui-ci exhorte le conseil de revenir sur sa décision relative à sa radiation. Cette requête serait frappée, selon des sources, par l’objection du président de la Cour suprême, du Ministre de la justice, du conseiller juridique du Président de la République et, de facto, du Président de la République. Le premier se trouve en désaccord avec lui. Les derniers y voient une «fermeté» nécessaire pour «dompter les dissidents». Quant aux 3 représentants des magistrats au sein du conseil, ils ont promis de le défendre becs et ongles. Le HCM «réhabiliterait» notamment la plupart des juges qu’il avait «renvoyés» précédemment au «garage». Il s’agit de dizaines de juges que Ould Abdelaziz aurait accusé de corruption. Et pour les «sanctionner», le HCM les a «affectés» au ministère, là où ils ne servent pas à grand-chose sauf à être payés gracieusement. Les représentants des magistrats évoqueraient, de leur côté, le refus par les autorités d’autoriser la constitution d’un Amical des magistrats. On n’y attend pas une décision, vu que ce n’est pas de ses compétences. Mais la réaction des grandes sommités de la justice, réunies, donnera une idée de ce qui caractérisera les relations entre les magistrats et leur tutelle. Mechri Ould Rabbany
Noor Info


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires