Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Justice: Réformer pour se rapprocher du citoyen


Société
Samedi 16 Juillet 2011 - 12:04

Ce mercredi 13 juillet, une journée d'information a été organisée par le ministère de la justice pour présenter sa stratégie nationale de la réforme de la justice. Une réforme attendue dans un secteur considéré comme l'équilibre absolu de la paix sociale.


Le palais de justice à Nouakchott
Le palais de justice à Nouakchott
Cette journée a été l'occasion pour l'union européenne, accompagnatrice technique et financière de cette réforme, d'annoncer la reprise de l'aide dans le domaine de la justice à hauteur de quatre millions d'euros. «Un des points, voire le point le plus important de cette réforme est la vulgarisation des textes de loi pour tout le monde, dans toutes les langues, pour que toutes et tous connaissent leurs droits et devoirs» estime un cadre de l'union européenne. En effet, aux abords du palais de justice, les mêmes plaintes reviennent souvent: «les difficultés de saisir la justice», «l'administration confuse», évoquent des plaignants d'un jour.

Mais l'importance de cette réforme touche à une inexistence de jurisprudence pour certaines lois délicates, comme celle sur l'esclavage. Elle touche également les ressources humaines, «très faibles» de l'aveu même du ministère de la justice.
«Je me réjouis de la volonté politique des autorités qui a rendu possible l’adoption de la loi criminalisant la pratique de l’esclavage. Pourtant, il convient de constater qu'aucun jugement n’a été rendu sur cette base légale et il n'existe encore aucune jurisprudence depuis son approbation en 2007. La Loi mériterait d’être examinée dans le cadre des commissions de révision des textes législatifs, afin de permettre de lever les obstacles à son application effective.» remarque Georg-Hans Gerstenlauer, chef de la délégation de l'union européenne.

Se rapprocher du citoyen lambda

Un des greffiers du ministère de la justice a estimé que «des progrès ont été faits ces dernières années au niveau de la justice, surtout dans son rapprochement avec le citoyen lambda» mais qu'il existe quand même encore «un gouffre linguistique, et donc de compréhension que cette réforme devrait en partie combler».
Les axes de la réforme comprennent: l'élaboration d'une politique sectorielle, le renforcement des capacités des acteurs judiciaires, la mise à disposition des textes législatifs, la modernisation des infrastructures et des activités vissant à permettre un meilleur accès à la justice pour les populations.
«L'institution judiciaire constitue un pilier essentiel dans un État de Droit et un levier principal de la crédibilité de celui-ci, à travers la protection des libertés des citoyens, la préservation de leurs biens et leur sécurité, ainsi que la création d'un environnement propice à la paix civile, à la stabilité sociale et politique, à l'émergence d'un développement durable et à la garantie d'un contexte favorable pour attirer les investisseurs nationaux et étrangers.» soutient le ministre de la justice, Abidine Ould El Khaire lors de l'ouverture de cette journée d'information.

«La réforme du secteur est au cœur de tout progrès en matière de respect des droits de l’homme et de la construction d’un État de Droit. Le bon fonctionnement de la justice est indispensable au développement économique et favorise les investissements.» indique de son côté le représentant de l'union européenne.

Cette aide avait été gelée en 2008, un an après sa signature, suite au coup d'état de Mohamed Ould Abdel Aziz. Elle a repris en 2009, mais auparavant l'union européenne demandait au ministère de la justice de proposer sa stratégie dans le cadre de cette réforme.

MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter