Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Journée mondiale des droits de l'Homme: TPAMN, 25 février prennent les nations-unies à témoin de la situation en Mauritanie


Actualité
Samedi 10 Décembre 2011 - 13:57

C'est une cinquantaine de membres du collectif TPAMN et une dizaine de jeunes du mouvement du 25 février, qui se sont, chacun de son côté, réunis devant la porte du Système des Nations-Unies à Nouakchott, ce samedi. Les deux organisations tiennent ainsi à dénoncer une situation «catastrophique» au niveau des droits de l'homme.


à gauche, le mouvement du 25 février, à droite le collectif TPAMN, ce samedi devant les portes de la mairie de Tevragh Zeina
à gauche, le mouvement du 25 février, à droite le collectif TPAMN, ce samedi devant les portes de la mairie de Tevragh Zeina
Rajel Baba est un des jeunes militants, «invétérés», du mouvement du 25 février. «jamais le racisme d'état n'a été aussi bien huilé que dans le système actuel mis en place par Mohamed Ould Abdel Aziz. Et il n'y a qu'un seul moyen que cela change : il faut foutre les militaires hors des affaires politiques et économiques. Ce sont des idéologues. Ils n'y connaissent rien. Comment par exemple voulez-vous que le dossier du passif humanitaire soit réglé, et que les mauritaniens se réconcilient entre eux, quand les coupables présumés sont aux commandes du pays?!» éructe longuement le jeune d'une quarantaine d'années, en face des portes de la mairie de Tevragh Zeïna.

À cinq mètres à peine, le collectif touche pas à ma nationalité déroule des banderoles de contestation, bien visibles par les automobilistes qui s'arrêtent longuement pour les lire.
«Nous sommes là pour déposer officiellement, [une lettre]http://www.noorinfo.com/Droits-humains-en-Mauritanie-A-monsieur-Ban-Ki-Moon-Secretaire-General-des-Nations-Unies_a1670.html// à l'endroit du secrétaire général des Nations-Unies, Ban-Ki Moon, pour lui exposer le racisme, les inégalités sociales auxquels les négro-mauritaniens sont confrontés depuis des décennies en Mauritanie, avec un point d'orgue aujourd'hui, dans la politique à peine voilée du président mauritanien actuel, de dénégrifier culturellement le pays, au détriment des droits fondamentaux, notamment culturels et sociaux de l'immense majorités des mauritaniens, noirs, concernés» explique Abdoul Birane Wane, coordinateur de TPAMN.

MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires