Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Journée de la femme : Les femmes du Guidimakha sensibilisent sur l’hygiène et la santé


Actu Mauritanie
Lundi 14 Mars 2016 - 18:00

A Sélibabi, les femmes de divers horizons socio-professionnelles se sont réunies lors d’une marche civique, le mardi 8 mars 2016, à l’occasion de la journée mondiale de la femme. Une opportunité de poser des demandes, mais aussi de sensibiliser sur l’hygiène et la santé notamment.


Près de 150 femmes se sont mises en branle de la place du marché de Sélibabi, en direction de la maison des jeunes, à l’occasion de la journée mondiale de la femme, le 8 mars. Parmi elles, certaines issues des coopératives féminines, d’autres de l’école de santé, une grande partie encore d’élèves au lycée, avec des revendications précises à faire valoir, durant cette marche civique, pour cette journée de sensibilisation sur l’hygiène et la santé de la femme et de l’enfant, notamment dans le cadre de la lutte contre la malnutrition.

Aïssata Sy est la présidente de l’association des élèves du lycée de Terminale de Sélibabi. « Cette journée est l’opportunité de rappeler la place de la femme comme élément incontournable dans la mise sur pied d’un cadre social fort » affirme-t-elle en marchant le poing fermé et scandant les slogans sur le droit à l’éducation des filles. « C’est également une occasion de présenter des doléances vers qui voudra les entendre, notamment Action contre la Faim ; par exemple, dans la plupart des classes vous voyez des élèves s’asseoir à 4 sur une table pour 2, dans des classes excédant 100 élèves. Nous avons également besoin d’eau : il y a seulement 2 canaris pour 2740 élèves du lycée, pour 6 heures de cours dans la journée ! Le déficit en termes de matériel informatique (ordinateurs, photocopieuses pour les cours…) rend le suivi scolaire plus difficile » énumère la jeune femme en terminale A.

Khadija Diallo, coordinatrice du MASEF pour le Guidimakha, initiatrice de l’évènement, insiste elle aussi sur cette « fenêtre de sensibilisation » qu’est cette journée : « Pour cette année, nous avons souhaité utiliser cette journée d’opportunité de mobilisation, pour sensibiliser sur l’hygiène et la santé » affirme-t-elle. « Globalement les diarrhées ont baissé au Guidimakha, grâce aux actions de sensibilisations sur l’hygiène de la femme et l’enfant dans le cadre, entre autres de la lutte contre la malnutrition. En ce sens, je tiens à remercier notre partenaire le plus dynamique au Guidimakha, ACF-E » termine la chef du MASEF à Sélibabi.
 

Une opportunité de visibilité pour les coopératives
 
Les coopératives maraîchères ou artisanales féminines du Guidimakha, accompagnent également la marche, et exposent à la maison des jeunes de Sélibabi leurs produits. Khadija Yaté Ba est la présidente de la coopérative « Djokeeree Eendaam » (L’union des liens – ndlr), de la localité de Wouro Hayré, dans la commune de Khabou, et expose à la maison des jeunes de Sélibabi les produits de leur jardin maraîcher. « ACF-E a aménagé le puit du village en installant un système d’exhaure solaire qui approvisionne le périmètre maraîcher d’une part ainsi qu’un château d’eau, un abreuvoir et une borne fontaine à destination de la communauté d’autre part.

Mais comme beaucoup d’autres coopératives de la région, nous avons besoin de protection végétale contre le vent, et de plus de tuyaux d’arrosage » liste la femme de Wouro Khayré.
Installée à proximité de sa table de présentation, Djeinaba Traoré fait quant à elle partie de la coopérative « Arri deendi » (venues ensemble – ndlr), qui regroupe une cinquantaine de femmes de Sélibabi et produisent essentiellement des céréales. « Nous nous en sortons assez bien par nous-mêmes ; comme beaucoup de coopératives féminines du Guidimakha, nous pêchons surtout par manque de matériel de travail, comme des brouettes, pelles, pioches et des barrières de sécurisation de nos terres » témoigne-t-elle. 

« Cette journée de la femme a été l’occasion pour ACF-E de rassembler de nombreuses femmes influentes ; véritable actrices du changement, ces femmes ont démontré leur courage, leur dynamisme et leur espoir pour un avenir meilleur. ACF-E a souhaité participer activement à la mise en lumière de cette force unique que représente la gente féminine au Guidimakha ; issue de multiples horizons, composée de tous les âges, cette cohorte féminine a démontré que rien ne serait possible sans leur participation au cœur du système social » conclut Manon Richez.

Mamoudou Lamine Kane
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire