Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Iyad Ag Ghaly, le dernier terroriste béni par l'algérie demande l'asile politique à la mauritanie


Lu sur le web
Jeudi 31 Janvier 2013 - 19:15


Autres articles
Iyad Ag Ghaly, le dernier terroriste béni par l'algérie demande l'asile politique à la mauritanie
Décidément, le leader du groupe Ançardine, Iyad Ag Ghaly, ne sait plus où mettre la tête pour échapper à la force franco-malienne. Après les frappes aériennes des avions français qui ont détruit sa maison à Kidal, il vient d’envoyer des émissaires de sa tribu en Mauritanie pour y demander l’asile politique.

A en croire nos sources, ces envoyés du chef d’Ançardine étaient au nombre de 12 qui ont franchi la frontière mauritanienne à bord de 4 véhicules pick-up, dans l’espoir de lui trouver un exil doré au même titre que son frère et ex-chef militaire Agly Ag Mani, déjà bénéficiaire d’un asile politique à Nouakchott grâce à une médiation menée par leur autre frère, Mohamed Mani. Aux dernières nouvelles, on apprend que l’aviation française a bombardé des positions islamistes à Kidal et sa région, dans l’extrême Nord-est du Mali, détruisant notamment la maison d’Iyad Ag Ghaly. Actuellement, Gao et Tombouctou sont aux mains de l’armée malienne et de ses alliés. Kidal et sa région sont le fief d’Ançardine. Dirigé par Iyad Ag Ghaly, ex-militaire et ex-figure des rébellions touarègues des années 1990 au Mali, ce groupe est apparu au grand jour en 2012. Il a été renforcé par des éléments qui étaient des membres actifs de la branche maghrébine d’Al-Qaïda. Aussi, Kidal a été la première ville conquise par les rebelles touaregs et les groupes islamistes en mars 2012. Les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) avaient ensuite été évincés de la région par leurs anciens alliés. Mais avec les fissures créées au sein des groupes djihadistes, les choses se compliquent davantage pour le chef d’Ançardine.

Cependant, la récente libération des villes de Gao et Tombouctou a exacerbé les dissensions au sein des groupes terroristes du Nord, notamment au sein d’Ançardine. Les premiers signes de ces fissures sont apparus le jeudi 24 janvier 2013 avec la création, par Alghabass Ag Intalla, ancien négociateur d’Ançardine, du Mouvement islamique de l’Azawad (MIA). Ag Intalla a également fait savoir qu’il était prêt à accepter une solution pacifique à travers le dialogue et à un cessez-le-feu avec les armées française et malienne. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que les radicaux d’Ançardine envisagent de retirer la direction du mouvement à Iyad Ag Ghaly suite à de graves erreurs qu’il a commises en attaquant le Sud du pays pour accentuer la pression sur le gouvernement malien au sujet des négociations. L’une des raisons de ce limogeage est la position adoptée par sa tribu Ifoghas encline à la modération. C’est dans cette situation qu’Iyad Ag Ghaly a envoyé des représentants en Mauritanien pour lui négocier l’asile politique. En attendant, la communauté internationale continue d’engranger des soutiens militaires et moraux dans la guerre contre le terrorisme dans le Nord du Mali.

Jean Pierre James
Source: Newsring.fr


Noorinfo


              


1.Posté par Kamara BRAHIM le 01/02/2013 02:02
No no no nous n est voulons pas une terroriste Dans notre terre no no no

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires