Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Israël ne craint pas Anonymous


Lu sur le web
Vendredi 23 Novembre 2012 - 10:00

Anonymous a lancé une opération contre Israël pour protester contre les bombardements de Gaza. Sans grand succès pour l'heure, affirment les autorités israéliennes. La menace ne vient pas tant de cet Agitprop numérique que d'attaques plus anciennes, autrement plus sérieuses.


Israël ne craint pas Anonymous
Des milliers d’attaques ont atteint des sites israéliens depuis la semaine dernière. Elles ne viennent pas de Gaza mais de partout dans le monde. Les Anonymous, le collectif informel d’hacktivistes, ont lancé une opération intitulée #OpIsrael pour protester contre le déclenchement d’une offensive israélienne sur la bande de Gaza.

Pas de quoi faire trembler l’État hébreu, modère The New York Times sur son blog dédiée aux technologies Bits :


Conflits en ligne et hors ligne

Israël ne craint pas Anonymous
Une analyse en écho à celle développée par Patrick Pailloux, directeur de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information. S’exprimant à l’École militaire, fin octobre, il y expliquait que “les conflits se transpos[aient] toujours sur Internet” quelle que soit leur intensité.

Et de citer des exemples français : les piratages d’origine turque, lors du vote à l’Assemblée, de la loi sur la reconnaissance des génocides, l’attaque contre le site de Charlie Hebdo après la publication des caricatures de Mohamed, ou encore les fuites (“leaks”) de travaux du Groupe d’experts sur le climat (le GIEC). Des attaques – souvent contre des sites institutionnels donc – qui ne “[l']empêchent pas de dormir”, sauf si elles s’intègrent dans une stratégie plus sophistiquée.

Qu’ont fait les Anonymous ? À leur habitude, ils ont d’abord posté une vidéo de ladite contre-attaque (#OpIsrael). Respectant les règles du genre, une voix métallique accuse le gouvernement israélien d’avoir coupé l’accès à Internet de ses habitants et de ceux des pays voisins, et d’infliger de mauvais traitements aux Palestiniens.

Ils avertissent :
Israël ne craint pas Anonymous


Les autorités israéliennes n’ayant – étrangement – pas modifié leur plan d’un iota, les Anonymous ont mis leurs menaces à exécution. Quelques 44 millions d’attaques ont visé des sites officiels pendant les deux premiers jours selon le gouvernement qui a précisé qu’une seule cible aurait été inaccessible pendant une dizaine de minutes.


Guerre de l’information

Contre-propagande d’Israël dans une guerre où l’information (et les réseaux) jouent plus que jamais un rôle clef ? Les actions d’Anonymes relèvent souvent de la protestation plus que de l’action directe et/ou radicale. Les attaques par déni de service s’apparentent à des “sittings” non-déclarés, des manifestations pour empêcher d’accéder à un site, en dur ou en HTML.

Les actions les plus sérieuses viennent d’ailleurs, estime l’article de Bits :
Israël ne craint pas Anonymous

Les mois derniers n’ont pas manqué d’épisodes plus complexes que des attaques par déni de service. Bits rappelle l’existence de “Mahdi”, un logiciel malveillant découvert en juillet dernier. Il aurait infecté des infrastructures vitales d’entreprises israéliennes. Comme toujours, l’attribution de la cyberattaque n’a été établie qu’à travers un faisceau d’indices (langue d’écriture, nom de certaines commandes…).

Dans un épisode plus récent, la police israélienne a dû débrancher son réseau après la découverte dans leurs ordinateurs d’un logiciel de contrôle à distance, installé clandestinement. Certains chercheurs ont incriminé des serveurs installés à Gaza.


Source: OWNI.fr
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires