Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Islam en Mauritanie : La nouvelle bataille des idéologies


Société
Mercredi 26 Septembre 2012 - 11:24

Longtemps terre d’un islam sunnite, largement d’esprit soufi, et d’inspiration malékite, la Mauritanie a débuté une mue inquiétante depuis l’avènement du wahhabisme littéraliste saoudien il y a un peu plus de vingt ans, et encore plus aujourd’hui, avec l’infiltration de différentes tendances, comme les salafistes ou les chiites.


Crédit photo : Noorinfo/MLK
Crédit photo : Noorinfo/MLK
L’affaire de l’incinération des livres de rite malékite en mai dernier par le leader de l’initiative pour la résurgence abolitionniste, Birame Ould Abeid, a eu le mérite de faire porter un regard critique sur certaines interprétations tendancieuses du malékisme par rapport au respect de la personne humaine. Il y eut un tollé aveugle, généralisé, avant que, grâce à la voix de Cheikh El Mehdi (voir vidéo ci-dessous), les esprits ne se posent et prennent une distance critique sur ce qui s’était passé.

Depuis, le débat est lancé. Les mauritaniens, de rite malékite pour la plupart, (re)découvrent d’une certaine manière la notion d’interprétation, dans le sens où l’esprit critique que suppose l’Islam avait disparu, particulièrement depuis l’implantation du wahhabisme il y a un peu moins d’une trentaine d’années.

Littéraliste, interprétant au pied de la lettre, le wahhabisme a déjà modifié les pratiques cultuelles et donné naissance à des courants littéralistes violents. «Le défi du moment est bien le désordre induit par l’implantation effective et durable de celui-ci. Le djihadisme est le résultat logique du wahhabisme en pays pauvre. Les gamins d’AQMI en sont le fruit non édulcoré par la luxure de l’argent du pétrole» estime un éditorialiste de la place.

Les wahhabites, après avoir déstabilisé et profondément perturbé l’islam malékite mauritaniens voudraient sanctuariser celui-ci à leur profit. Il est vrai que la critique du wahhabisme faite par le chiisme se fonde sur une proximité géographique et historique peu disponible en Mauritanie et donne des éclairages redoutés sur l’intimité du wahhabisme.

L’avènement du salafisme

Crédit photo : Noorinfo/MLK
Crédit photo : Noorinfo/MLK
Tout récemment, il est apparu dans le pays, un courant islamiste dit salafiste (au sens religieux et non politique du terme) inspiré de la mouvance wahabite (de Mohamed Abdel Wahab régnante en Arabie saoudite.

Les adeptes de ce courant rejettent le soufisme, y compris les confréries, et réclament l’attachement strict aux comportements du Prophète (PSL) et de ses compagnons. Ils demeurent fort minoritaires mais très actifs.

C’est de ce courant que découlent les idéologies islamistes, qui ont participé à la destruction des mausolées à Tombouctou par exemple, par les islamistes d’Ansar Eddine. Et c’est de ce courant que se sont forgés les assassins des quatre français en 2008, dans le sud mauritanien.


La percée chiite

Crédit photo : Noorinfo/MLK
Crédit photo : Noorinfo/MLK
Depuis deux ans, des oulémas s’inquiètent de la percée du chiisme en Mauritanie ; à tel point qu’au début du mois de juillet, ils ont demandé la création d’un observatoire national pour la résistance contre l'expansion chiite en Afrique en général et en Mauritanie en particulier.

Pour eux, les institutions culturelles et cultuelles ont échoué à «jouer leur rôle pour prémunir la société dans sa foi et ses croyances contre les mystifications et les facéties que propagent les disciples de ces courants qui s’en prennent sans réserve aux symboles les plus sacrées de la religion islamique».

Pourtant autant d’oulémas ne sont pas si alarmistes, et rappellent que si les chiites sont appelés péjorativement «râfidhites» (les sectaires) par les sunnites, ils ont une «spiritualité profonde et féconde».

«La spiritualité et la pensée chiite, ne peuvent qu’être les bienvenus en Mauritanie. D’abord parce qu’elle participe à une connaissance plus globale de l’islam par des musulmans sahéliens trop longtemps resté en tête à tête avec le sunnisme malékite et aujourd’hui sous l’emprise du littéralisme wahhabite. Pour suffisant qu’il soit à une spiritualité cohérente, le malékisme ne rend pas inutile l’enrichissement et les éclairages par d’autres spiritualités» estime cet imam d’une des mosquées de Tevragh Zeina à Nouakchott.

«Ensuite, parce que si l’islam malékite pense avoir quelque chose à redouter du chiisme, l’époque fait qu’une religion ne peut plus défendre ses valeurs par des barrières de fortification tels l’interdit et les lois».

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter