Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Islam (VIDEO) : Cet érudit que nos Oulémas mauritaniens devraient rencontrer


Société
Mardi 29 Janvier 2013 - 19:35

Une relative majorité de nos imams, oulémas et pseudo érudits mauritaniens, se sont fourvoyés depuis ces 20 dernières années dans les mensonges et omissions les plus abjectes. Une tendance qui montre l'obscurantisme religieux qui gagne tout doucement le pays. La vidéo qui complète l'article, donne des raisons d'espérer du retour d'un islam éclairé et de raison.


Des dizaines de salafistes mauritaniens emprisonnés ont participé aux "dialogues spirituels" avec Cheikh Mohamed El Hacen Ould Dedew. Crédit : Magharegia/Raby Ould Idoumou
Des dizaines de salafistes mauritaniens emprisonnés ont participé aux "dialogues spirituels" avec Cheikh Mohamed El Hacen Ould Dedew. Crédit : Magharegia/Raby Ould Idoumou
"L'intellectuel ou l'imam est indubitablement au coeur des lumières dans les sociétés islamiques. L'imam joue un rôle extrêmement important pour instiller une culture religieuse modérée" expliquait il y a quelques mois dans un entretien, Mohamed El Hassan Ould Dedew, influent leader religieux mauritanien.

Théoriquement, cela couple la raison à l'Islam et l'Islam à la raison. Mais théoriquement seulement ! Nos oulémas nationaux nous ont habitué ces derniers mois, même ces dernières années aux deux-poids deux-mesures. La raison voudrait aujourd'hui que ces oulémas réagissent avec virulence et condamnent fermement la destruction à Tombouctou de manuscrits religieux, historiques et hautement inestimables par des fous, ignorants et barbares, se réclamant de l'Islam. Comme ils se sont évertués (injustement et sans raison).com/Islam-en-Mauritanie-La-nouvelle-bataille-des-ideologies_a4590.html à le faire en avril 2012 lorsque Birame Ould Abeid brûlait des livres de rite malékite qui prônaient et justifiaient l'esclavagisme.

Peut-etre que ce vendredi, les entendrons-nous lors de leurs prêches. Mais nous pouvons en douter sérieusement au vu de l'indignation et des dénonciations sélectives auxquelles ces illuminés nous ont habitués. Il y a deux semaines, ce sont bien eux qui ont exhorté les pays musulmans à ne pas supporter la guerre menée au Nord du Mali par une partie des africains et la France. Cette guerre serait une nouvelle croisade. Or un minimum d'honnêteté intellectuelle ne leur ferait pas de mal : que ferait la Mauritanie, ou n'importe quel pays du pays si ces trafiquants de drogue aux couleurs d'un Islam confiné, aux nationalités diverses, venaient et réclamaient un tiers ou la moitié, voire la totalité de votre territoire? Et c'est bien de cela qu'il s'agit au Mali : une invasion étrangère, menée par des algériens (AQMI), des mauritaniens (MUJAO), des libyens (Ansar Dine) qui ont occulté la lutte pour l'indépendance du MNLA qui a ouvert la boîte de Pandorre malienne il y a un an.

Pourtant on les a entendus vitupérer contre la communauté internationale qui tarde à éjecter Bachar Al Assad en Syrie, où la situation n'est pas loin d'être similaire : un printemps syrien vite récupéré par les islamistes et mercenaires du monde entier et que le conseil national syrien ne maîtrise plus.

Pourquoi ce deux-poids deux-mesures? Parce que tout simplement, et cela doit être dit, la plupart de ces "Oulémas" ne voient le monde qu'à travers le prisme d'intérêts politiques ou celui de la race. C'est ce prisme qui fait qu'ils n'ont rien dit quand on tuait des négro-mauritaniens en 1989, et que dans la foulée de la pendaison de Saddam Hussein en 2004, il est demandé dans certaines mosquées de Nouakchott, d'adresser une prière à ce génocidaire. Et Islam et racisme ne font pas bon ménage.

Ce que Birame Ould Abeid, président d'IRA n'a de cesse de dénoncer. Ce qu'il a fait récemment à Genève.

Le wahhabisme au coeur de l'obscurantisme

Depuis qu'il a commencé à se diffuser en Mauritanie, à rançons de pétro-dollars, le wahhabisme gagne les coeurs, ou en l'occurence les porte-feuille de plusieurs oulémas et imams. Le danger principal de ce courant tient au fait qu'il exclut quasiment l'usage de la raison dans la pratique et l'interprétation des textes religieux. En cela il est rigoriste; et en cela il fige et assèche l'essence même de l'Islam qui recommande d'aller chercher la connaissance jusqu'en Chine (Kashf al-Khafâ, 1 :54).

Ce rigorisme a mené à l'avènement d'une forme de crasse ignorance, qui peut faire dire à un religieux wahhabite, dans une fatwa que les élections sont "Haram" (illégaux) et qu'une femme au volant mérite la peine de mort (sic).

MLK
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter