Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Irak: les peshmergas brisent le siège du mont Sinjar


International
Vendredi 19 Décembre 2014 - 16:00

Les combattants kurdes peshmergas ont brisé, jeudi 18 décembre, le siège du mont Sinjar, imposé par le groupe Etat islamique depuis l'été dernier. Environ 8 000 combattants ont participé à l'offensive selon un haut responsable peshmerga. Ils étaient appuyés par l'aviation de la coalition internationale.


Irak: les peshmergas brisent le siège du mont Sinjar

Pour les peshmergas, c'est une victoire importante. D'après Masrour Barzani, chef du service des renseignements du Kurdistan, une centaine de jihadistes ont été tués lors de l'offensive qui a débuté mercredi. Elle a permis d'ouvrir une voie sécurisée vers le mont Sinjar. C'est dans cette zone que des dizaines de milliers de Yézidis s'étaient réfugiés l'été dernier, avant d'être évacués par les combattants du Kurdistan syrien.

Actuellement, quelques milliers de personnes y sont toujours bloquées, des combattants kurdes, mais aussi des habitants. L'opération militaire a donc un double enjeu : l'évacuation des civils toujours coincés dans le secteur et la possibilité de lancer un assaut à partir de cette zone, sur la ville de Sinjar, une localité stratégique, puisqu'elle est située entre la ville de Mossoul et la frontière syrienne. De plus, la route à travers la montagne est cruciale pour l'organisation Etat islamique, car elle lui sert de voie d'approvisionnement.

Plusieurs chefs tués

Les peshmergas ont déjà repris plusieurs villages situés non loin du mont Sinjar. Le reste de la région sera bientôt libéré, a annoncé le chef du Conseil de sécurité nationale du Kurdistan, Masrour Barzani. Le prochain grand objectif des Kurdes et de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis reste la ville de Mossoul, place forte de l’organisation Etat islamique en Irak, à mi-chemin entre Sinjar et Erbil.

Mais la perte du mont Sinjar n’est pas le seul revers essuyé par les jihadistes. Plusieurs de leurs chefs ont aussi été tués dans les frappes menées par les avions américains. Selon le Pentagone, parmi les victimes, il y aurait le bras droit en Irak du chef de l’organisation Abou Bakr al-Baghdadi.

Source:RFI

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire