Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Irak : Un demi-million de morts depuis l'invasion de 2003


International
Mercredi 16 Octobre 2013 - 18:44


Deuil d'une victime d'un attentat à Najaf,Irak, le 13octobre 2013. REUTERS/Alaa Al-Marjani
Deuil d'une victime d'un attentat à Najaf,Irak, le 13octobre 2013. REUTERS/Alaa Al-Marjani
En juillet dernier, Le Monde écrivait dans un éditorial:
 
«Des attentats à répétition et des morts chaque jour; une nation du Moyen-Orient qui glisse vers la guerre civile; un Etat de plus en plus affaibli; un pays en voie de décomposition territoriale. La Syrie? Non, l'Irak. Semaine après semaine, l'Irak se rapproche d'une situation qui ressemble à celle de son voisin de l'ouest. En juillet, le nombre de morts enregistrés quotidiennement y est même supérieur.»
 
Une nouvelle étude souligne aujourd’hui que l’état des lieux est plus noir encore que ne le suggérait Le Monde. «La guerre et l’occupation ont directement et indirectement coûté la vie d’un demi-million d’Irakiens entre 2003 et 2011, selon une étude révolutionnaire menée sur 1.960 foyers», rapporte National Geographic.
 
«Et c’est probablement là une estimation basse», explique Amy Hagopian experte en santé publique qui a dirigé l’équipe de chercheurs.
 
«Il faut que les gens sachent le coût en vies humaines qu’implique une décision d’entrer en guerre.»
 
Les conclusions de l’étude ont établi qu’«au-delà des taux attendus, la plupart des augmentations de mortalité en Irak peuvent être attribuées à une violence directe, mais environ un tiers est imputable à des causes indirectes: (comme des manques sanitaires, d’hygiène, de transport, de communication, et d’autres systèmes)».
 
Plus précisément plus de 60% des morts des hommes, femmes et enfants sont le fait de tirs, attentats, attaques aériennes et autres violences.
 
«Le reste vient indirectement de crises cardiaques liées au stress, ou de manque d’hôpitaux et d’installations sanitaires ruinées.»
 
Amy Hagopian:
 
«La guerre tue les gens de toutes sortes de façons, pas simplement à travers des tirs. Et elle en fait payer le prix aux envahisseurs aussi bien qu’à la population envahie.»
 
Plus de 4.000 membres de différentes nationalités de la coalition sont morts depuis 2003.
 
L’étude, publiée dans la revue Plos Medicine, précise dans un propos liminaire que «les estimations préalables de mortalité en Irak imputables à l’invasion de 2003 étaient à la fois hétérogènes et controversées, et aucune n’avait été produite après 2006. Le but de cette recherche était d’estimer le nombre de morts directes et indirectes imputables à la guette en Irak entre 2003 et 2011»

Source : Slate
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire