Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Interview d'Aziz Boughourbal, président du FC Nouadhibou: "Avec le transfert de Almamy Traoré à ASO Chlef, DI algérienne, nous avons la satisfaction d’une mission accomplie"


Sport
Dimanche 27 Janvier 2013 - 21:03

12 millions d’ouguiyas, c’est le montant qu’a perçu le FC Nouadhibou suite au transfert de son attaquant vedette Almamy Traoré. Almamy Traoré a signé pour deux ans et demi à ASO Chlef. C’est sans doute l’un des plus grands transferts de l’histoire du football mauritanien. Aziz Boughourbal revient ici sur ce qui a motivé ce départ, ses retombées pour le club Orange, les ambitions du FC Nouadhibou. Le président du FC Nouadhibou évalue aussi le travail accompli par la nouvelle direction de la FFRIM. Entretien...


Autres articles
Interview d'Aziz Boughourbal, président du FC Nouadhibou: "Avec le transfert de Almamy Traoré à ASO Chlef, DI algérienne, nous avons la satisfaction d’une mission accomplie"
Pourquoi le FC Nouadhibou a décidé de transférer Almamy Traoré, votre attaquant vedette, à l'ASO Chleff ?

La formation et la sortie des joueurs est un des principaux objectifs du Club. Tout joueur qui rentre au FC Nouadhibou a pour but de sortir vers l’étranger. De même que la montée des jeunes du centre de formation vers l’équipe A est devenue une obligation prioritaire depuis le début de cette année.


Quelles retombées en tire votre club ?

En plus d’un montant financier non négligeable (12 millions d’ouguiyas et 20 % sur le prochain transfert), nous avons (les dirigeants et le staff) la satisfaction d’une mission accomplie. Almamy est né « footballistiquement » sur les bancs du FC Nouadhibou, c’est une très grande fierté pour nous. Mais le plus important c’est la motivation qu’il va engendrer chez nos enfants, certains d’entre eux ne croyaient plus qu’il était possible de sortir de Mauritanie en tant que footballeur, ça va leur redonner espoir et ils vont redoubler d’effort.


Votre club a des ambitions nationales et africaines. Sans Almamy, pourriez-vous atteindre ces objectifs ?

Comme on dit : « Les indispensables il y’en a plein les cimetières ». Nous sommes un club qui mise sur la formation, la venue de Moussa Ghassoum à la tête du centre de formation va apporter ses fruits dès cette saison. Notre principal objectif c’est la formation et l’occupation de la Jeunesse de Nouadhibou. Bien sûr elle se conjugue par la compétition nationale, dans laquelle FC Nouadhibou veut toujours tout gagner. Si nous devons revoir nos ambitions internationales pour le bien de nos joueurs alors nous les reverrons, car derrière chacun d’entre eux il y a des familles qui sont dans le besoin et la sortie d’un joueur ne peut que leur assurer un avenir meilleur.


Si un club étranger s’intéressait à d'autres joueurs du FC Nouadhibou (Denna par exemple), seriez-vous prêt à vous en séparer ?

Chacun de nos joueurs a sa valeur du moment, si un club propose une offre intéressante au joueur et à notre club alors nous nous en séparerons sans aucune hésitation. Denna est actuellement sur une pente ascendante, s’il continue à travailler sérieusement et à se comporter en tant que professionnel en dehors des terrains, un grand club viendra le chercher. D’ailleurs il est sous surveillance mais la balle et son destin sont dans son camp.


Il était question que l'ancien entraineur Moussa Kassoum quitte le club. Puis, suite à une restructuration, il est demeuré au service du club. Peut-on savoir pourquoi ?

Moussa Ghassoum est un pilier du FC Nouadhibou et le meilleur technicien de ce pays, s’il doit quitter le club ce ne sera que pour l’étranger. Il a un talent notoire pour détecter et former. Le garder pour entrainer en D1 c’est gaspiller son talent de formateur. C’est pour cela que nous avons décidé d’un commun accord qu’il prenne la direction du Centre de formation pour lequel nous allons construire le plus beau centre d’entrainement de la sous-région dès que nous aurons le terrain.


D'autres joueurs du FC Nouadhibou ont jadis évolué dans le championnat d’Algérie. Bakar et Cheikh Sarr (Widad Tlemcen), Salek Meybrik (Mouloudia d’Oran). Pourquoi l’Algérie s’intéresse autant à la filière FC Nouadhibou ?

Je ne saurais vous dire. Peut-être que les techniciens Algériens ont moins de complexe vis-à-vis des footballeurs mauritaniens ou peut être qu’ils ont de bonnes expériences avec les mauritaniens et qu’une filière s’est créée d’elle-même. Je sais que dans d’autres pays le joueur mauritanien est très mal vu.


Le FC Nouadhibou est troisième au classement du championnat national de première division (avec 21 points après 10 journées). Quelles sont vos ambitions cette saison ?

Mes ambitions sont d’avoir au moins 6 joueurs titulaires en équipe nationale, monter 4 joueurs du centre de formation titulaires en équipe A, gagner le championnat et la coupe nationale, alors ce sera une bonne saison pour le FC Nouadhibou. Mais la principale ambition c’est que l’Etat nous donne enfin le terrain que nous réclamons depuis 10 ans pour construire notre centre de formation.


La FFRIM (fédération de football de la république islamique de Mauritanie) est dirigée par une nouvelle équipe. Quelle évaluation faites-vous de son travail ?

La FFRIM fait un très bon travail. Elle a réussi en une année et demie à rattraper et faire oublier le bilan catastrophique du bureau précédent. Elle pourrait faire mieux si elle était plus soutenue par tout le monde. Le niveau de notre football national progresse à grande vitesse, d’ailleurs au niveau international tout le monde a pu voir les résultats avec la qualification contre le Libéria (tour préliminaire du championnat d’Afrique des nations, CHAN, ndlr).

La création de FFRIM TV nous permet d’être au niveau des meilleures nations et les effets induits sont immédiats. Le transfert d’Al Mamy par exemple est un résultat direct de ce travail. Le club de Chleff l’a repéré grâce à son but contre Tidjikdja.

Les équipes nationales ont joué une quantité extraordinaire de matches internationaux, cela nous permet de préparer l’avenir avec sérénité. Nous sentons un véritable dynamisme qui se met en place dans la grande famille du football, même le Président de la République y a pris part pour la première fois.

Bien sûr il y a encore beaucoup de travail et certains secteurs sont à travailler mais tout viendra se mettre en place. Il faudrait juste que certains incapables arrêtent de comploter en permanence en essayant de leur mettre des bâtons dans les roues parce que leurs égos ne supportent pas la réussite de cette équipe.

Je pense que maintenant l’Etat est convaincu de la bonne gestion et du formidable travail qu’accomplit Ahmed à la tête de la FFRIM. Il n’hésitera pas à le soutenir encore plus car c’est toute la Jeunesse qui en bénéficie.


Source : La Voix de Nouadhibou
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire