Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Interpol : Ould Filali file à l’anglaise, filou or not filou ?


A.O.S.A
Mercredi 22 Mai 2013 - 11:23


Interpol : Ould Filali file à l’anglaise, filou or not filou ?
Selon Oumeir, sans le citer nommément, Ould Filali aurait échappé à Interpol car un agent de l’agence à Nouakchott a mal orthographié son nom et retiré la photo qui va avec. Entre-temps, le Filali est toujours accusé par la société espagnole d’avoir filé après avoir filé du mauvais coton voilà pourquoi il est poursuivi pour faux et usage de faux et autres termes juridiques pour un manque à gagner évalué par Mixta à 500 millions d’ouguiyas, excusez du peu… 
 
Ironie du sort, ce même Filali qui à l’époque voulait faire jeter au trou l’ancien directeur avec la complicité présumée de l’ancien procureur général malgré le constat du tribunal du commerce du faux et usage de faux, ce même Filali ose dire aujourd’hui que la justice mauritanienne est une honte ! Malgré la déclaration de la société espagnole Mixta qui  continue à réclamer l’arrestation du Filali, ce dernier a trouvé un ou deux grands journalistes d’investigation mauritaniens à savoir Sneiba repris par le Calame et dont le lien est envoyé par AOC  sur facebook à ses contacts pour lire : « Mohamed Yeslem Ould Filali un mandat d’arrêt qui fait polémique » lol
 
Polémique où ? Faut savoir que partout dans cet article, il n’est pas question du Filali filou présumé comme on a pu le lire chez la Tribune mais de « l’expert économique et financier espagnol, Mohamed Yeslem Ould Filali » Expert en quoi ? En cavale ?
 
Imaginez que nos journalistes d’investigation à côté de la plaque sont allés jusqu’à ressortir des déclarations hors sujet car en l’occurrence c’est Mixta société étrangère qui se plaint du filou présumé : « Une mesure qui a suscité une vive polémique, au point de remettre, sur la sellette, les accusations que certains hommes d’affaires venus investir en Mauritanie portent à l’encontre de l’appareil judiciaire national dont les agissements rendent, selon eux, particulièrement délétère et complexe le climat des investissements » . On croirait entendre les avocats de Karim Wade qui réclament à l’état sénégalais 300 milliards de dommages et intérêts alors qu'il est parti de rien sinon des facilités de son père chef de l’état qui en a fait le « ministre du ciel et de la terre » !

lire la suite...

 
chezvlane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires