Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) : Une garde-à-vue qui se prolonge


Actu Mauritanie
Jeudi 24 Mai 2012 - 10:47

Cela fait presqu’un mois que Birame Ould Dah Ould Abeid et ses compagnons d’infortune subissent un interrogatoire à la Direction de la Sûreté d’Etat. Jusque l’heure, cela se fait sans la présence de leurs avocats. Une situation que les autorités ont vite fait de placer juridiquement sous le label de la lutte contre le terrorisme, le seul rempart juridique qui peut leur donner la latitude d’exercer une garde-à-vue indéterminée. Seulement, entre brûler des livres et commettre un acte de terrorisme, la marge d’interprétation est si inexistante qu’une partie de l’opinion se demande par quelle prouesse les juristes en commandement sont-ils parvenus à cet exploit.


Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) : Une garde-à-vue qui se prolonge
En attendant, les amis et sympathisants des détenus d’IRA continuent de manifester devant les locaux du ministère de la Justice et ceux du ministère de l’Intérieur pour exiger la libération de leurs camarades détenus.

La dernière en date est ce sit-in du dimanche dernier, où un militant d’IRA, Baba Traoré a été agressé par des inconnus, occasionnant son évacuation d’urgence à l’hôpital national. Pour les militants présents au moment des faits, ces inconnus agresseurs qui s’en étaient pris aux membres de l’organisation en marge de la manifestation qu’ils ont organisée devant le ministère de l’Intérieur, seraient probablement des policiers déguisés.

Les inconnus en question auraient insulté Birame et ses amis, provoquant une bagarre qui a vite dégénéré. A l’arrivée de la police, les inconnus avaient mystérieusement disparu.
Aux dernières nouvelles, Birame aurait appelé du fond de sa cellule, ses militants à poursuivre le combat pour l’éradication de l’esclavage en Mauritanie.

Il les aurait exhortés surtout à démanteler la propagande menée contre lui et son organisation, affirmant que malgré tous leurs efforts, les autorités ne sont pas parvenues à trouver la moindre preuve de financements extérieurs ou de connivence entre IRA et une quelconque force étrangère, comme le pouvoir et ses acolytes cherchent à l’inculquer au peuple mauritanien. Birame aurait enfin déclaré ne rien regretter et qu’il n’a ni déclaré que la COD était au courant de son acte d’incinération, ni brûlé le Coran, ni les Hadiths ni le livre de Malick ibn Anass. Selon lui, ce qu’il a incinéré, ce sont les travaux effectués par des personnes faisant l’apologie de l’esclavage et enseignés dans les Mahadras.

JOB.
lauthentic


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires