Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

In Amenas: le bilan des victimes s'alourdit encore


Actualité
Lundi 21 Janvier 2013 - 08:52

Un bilan officiel des victimes de la prise d'otages d'In Amenas devrait être annoncé lundi 21 janvier à 13h30 GMT par le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal. Ce dimanche, le nombre de morts recensés s'est encore alourdi. Des corps d'otages ont été retrouvés, et cinq assaillants ont été arrêtés. Des témoins affirment que neuf Japonais ont été exécutés dès mercredi par les ravisseurs.


Opérations de déminage en cours, le 20 janvier 2013, sur le site gazier d'In Amenas. REUTERS/Louafi Larbi
Opérations de déminage en cours, le 20 janvier 2013, sur le site gazier d'In Amenas. REUTERS/Louafi Larbi
Autres articles
Il n'y aurait pas eu une trentaine, mais une quarantaine de preneurs d'otages sur le site gazier d'In Amenas, en Algérie. Dans l'après-midi du 20 janvier, la télévision privée algérienne Ennahar a annoncé l'arrestation de cinq terroristes par l'armée. Trois autres islamistes seraient en fuite. Au cours de l'assaut final, les onze ravisseurs retranchés dans l'usine ont exécuté leur sept derniers otages avant d'être abattus par les forces spéciales algériennes.

Tout cela corrobore les déclarations du responsable de l'attaque, Mokhtar Belmokhtar, l'un des émirs d'al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Dans une vidéo tournée jeudi, cet islamiste disait être d'accord pour négocier la vie des otages avec les pays occidentaux, en échange de l'arrêt des bombardements au Mali.

En ce qui concerne le bilan, le ministre algérien de la Communication a affirmé dans la matinée de dimanche qu'il allait s'alourdir, après un premier décompte officiel provisoire de 23 otages morts et de 32 assaillants tués.

Selon Alger, le commando islamiste étaient composés de combattants de nationalité libyenne, néerlandaise, tunisienne, syrienne, égyptienne, malienne, yéménite, canadienne et algérienne.

A l'issue de l'ultime assaut, les forces de sécurité algériennes ont également récupéré un important arsenal. Des fusils mitrailleurs, des mortiers, des roquettes, des missiles avec des rampes de lancement, des stocks de munitions et des uniformes militaires de pays étrangers ont ainsi été retrouvés.

Douze cadavres japonais

Quelques heures plus tard, plusieurs corps calcinés ont été retrouvés sur le site de l'usine par l'armée algérienne, toujours occupée à déminer la plate-forme. Les autorités n'ont toujours pas précisé la nationalité des victimes. Certaines ambassades sont toujours à la recherche de leurs ressortissants. Deux ex-otages algériens ont affirmé que neuf Japonais ont été exécutés dès mercredi par les ravisseurs (lire encadré). Douze des cadavres déposés à la morgue sont des Japonais, a-t-on appris de source hospitalière à In Amenas.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a qualifié la prise d'otages d'acte de guerre, en raison du nombre de personnes retenues. Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, a quant à lui estimé qu'il « faut être implacable » face au terrorisme.

Source : rfi
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires