Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Impossible de rentrer à Nouakchott sans voir Rome pour la première fois…


A.O.S.A
Lundi 14 Mars 2016 - 23:27


Dieu merci, j’ai eu l’opportunité d’y passer un week-end mémorable sans touristes. Selon des amis qui y vivent c’est une ville chaotique avec des embouteillages monstres, on y étouffe vite si on ne connaît pas bien la ville surtout avec le beau temps et son flot de touristes. Ce week-end, ce n’était pas encore le printemps et les romains, qui le peuvent, avaient fui le centre historique pour aller prendre l’air un peu partout en Italie où en une heure ou moins d’une grande ville, c’est déjà la campagne dans toute sa splendeur.
 

 
Un week-end miraculeux sans personne ou presque. Pour le logement c’est simple : un clic sur booking et on trouve des hôtels 3 étincelles à 62 euros la nuit petit déjeuner compris, autant dire donné car le moindre Ibis économique en France et ailleurs est autour de 100 euros sans petit déjeuner. Me voilà donc au Trastevere dans Prati, un quartier très comme il faut... A 10 minutes vous êtes devant la fontaine de Trevi sans un chat ou presque…

Arrivé à Rome vers 21H, me voilà en passadiata jusqu’à 2H du matin. Quel plaisir de marcher dans ce musée à ciel ouvert sans personne. Soudain au détour de la première petite ruelle que vois-je derrière les grilles d’une petite boutique ? Des nattes mauritaniennes authentiques à vendre. C’était écrit je devais passer par là…  
 










 
Puis un petit resto trouvé par hasard qui semblait pratiqué par des habitants et non des touristes. C’est le fameux Mimi e Coco. Diable ! Une spécialité des pâtes fraîches du coin dont je me souviendrai.
 

 
Des heures de marche en me disant à chaque pas, que choisir entre Paris et ici. Impossible, c’est différent et ce n’est qu’en France surtout à Paris qu’on trouve les meilleurs croissants du monde mais Rome du centre historique c’est un concentré de ce qu’on ne peut trouver à Paris que dans divers quartiers éparpillés. Je parle de l’atmosphère, des pavés, des vielles pierres, des petits restos  charmants dans des petites ruelles délicates avec aucune place pour la voiture sinon la smart.

 
Hélas, la batterie de mon tel m'a lâché tôt et je n'ai pas pu prendre plus de photos in media res mais ce n'est pas plus mal ; c'est reposant et on profite mieux du spectacle.

 















 
Le lendemain, dimanche, c’est reparti pour une balade de huit heures avec une pause dans un petit resto pas très fameux mais enfin c’était dimanche, c’était frais mais pas exceptionnel. Un plat lourd du terroir qui m’a accompagné hélas jusqu’au lendemain. Rome est par excellence, la capitale de la passiadiata  à cette époque, sans trop de touristes et le week-end. J’ai survolé Rome comme un groupe de chinois visite le Louvre au pas de course pour profiter du forfait mille arrêts du bus bien rodé par cet exercice touristique pour lequel plus que jamais le temps c’est de l’argent.

 











 
selfie



 

 
En un week-end, j’ai effleuré ce qu’il fallait voir tranquillement en plusieurs jours.

 
Moment particulier que celui de voir la place Saint-Pierre et entrer dans la grande basilique en touriste jusqu'aux Cardinaux en procession. Depuis tout petit, depuis Jean-Paul 2 je vois cette place à la télé. Quelle architecture. Quelle hauteur de plafond, quels tableaux ! Le plus charmant ce sont ces lampadaires : une colonne de pierre avec au bout l’éclairage. C’est très élégant.




























 















 
Le grand scandale fut de voir partout, dans chaque place historique, une pub géante pour le Samsung S7 edge. La ville a besoin d’argent mais enfin, trop c’est trop.




 

 
Ciao ciao c’est l’heure de rentrer chez moi revoir de ma fenêtre, mes voisins que sont le soleil, la mer et l’horizon qui partent parfois en week-end pour laisser place à un décor de tiers-monde ballotté entre l'impuissance, l’impunité et l’incompétence au milieu de la poussière…

 
Hélas je vais replonger dans l'actualité que je suis d'ici en pointillé :

 

Ainsi le FNDU refait recette dans ses meetings… La belle affaire ! Cela reste anecdotique. Voilà désormais à sa tête un cavalier qui a fait allégeance jadis à une puissance étrangère, en l’occurrence la Libye de Kadhafi. Quel modèle tout ça…

 
Le RFD en cavalier seul retrouve des couleurs dans ses meetings ! C’est toujours ainsi à la veille d’élection car beaucoup de gens ont compris que la meilleure façon de rejoindre le pouvoir est de passer par le RFD. Le pouvoir adore y faire ses courses et débaucher du beau monde pour lui ou les satellites de la majorité. Ensuite les derniers des Mohicans se retrouvent toujours seuls. Hélas…

 
A part ça, l’affaire de l’accord présumé entre le pouvoir mauritanien et Al-Qaïda continue de faire des remous un peu partout jusqu’au Mali. 

voir la suite....
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires