Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Immolez-vous! : Chronique des espoirs d'une jeunesse partis en fumée


Tribunes
Lundi 9 Novembre 2015 - 11:00

Il s'appelait Saifeddine Khardani et était tout juste âgé de 25 ans. Saifeddine est décédé le 12 octobre dernier des suites de brûlures au second et au troisième degrés qu'il s'est infligé et qui ont ravagé 80% de son corps.


Sfax : décès du jeune homme qui s’est immolé par le feu le 11 octobre 2015
Sfax : décès du jeune homme qui s’est immolé par le feu le 11 octobre 2015
Originaire de la délégation de Cherarda, Saifeddine Khardani s'est immolé par le feu pour protester contre la saisie des cigarettes de contrebande qu'il vendait dans les rues de Sfax. L'ultime acte du défunt a été filmé et la vidéo de son geste désespéré a fait le tour des réseaux sociaux, provocant ici et là, quelques timides messages d'émotion et d'indignation.
 
Qui se souvient de Saifeddine aujourd'hui? Opinion et médias l'ont (déjà) oublié, comme ils ont oublié Adel Khazri (27 ans) un autre jeune vendeur de cigarettes à la sauvette, décédé en mars 2013 après s'être symboliquement immolé par le feu sur les marches du théâtre municipal de Tunis.

Ces nouvelles tragiques sont devenus d'une telle banalité aujourd'hui, que l'on ne se souci plus de citer les noms des jeunes immolés: "Un jeune homme âgé de 35 ans travaillant dans une usine de production de boissons gazeuses s'est immolé par le feu, dans la zone industrielle de Kasserine" ou encore "Un jeune homme âgé de 24 ans qui s'est immolé par le feu hier, est décédé aujourd'hui, 3 octobre 2014 à l'hôpital régional de Kairouan", ce sont désormais les quelques mots que leur consacre la presse.
 
Depuis la Révolution du 14 janvier 2011, le taux de suicide n'a pas cessé de grimper pour atteindre aujourd'hui 3,4 pour 100.000 habitants, selon une récente étude.

En Tunisie, 25% des personnes touchées par ce fléau ont entre 20 et 29 ans, un bien triste chiffre dans un pays où toute une jeunesse s'est levée contre la dictature et l'oppression, portée par l'émotion qu'a suscité l'immolation d'un vendeur ambulant de fruits et légumes.
 
Mais il faut voir la réalité en face, l'immolation par le feu constitue aujourd'hui l'une des réponses qu'ont trouvées certains jeunes tunisiens face à une situation socio-économique des plus catastrophiques.

Lorsqu’on voit la réponse préférée par quelques 3.000 autres jeunes tunisiens partis en escapade en Syrie et en Irak, et dont certains promettent à travers des vidéos postées sur internet de revenir "en grandes bombes" au pays, on ne peut que constater que l'immolation par le feu reste la solution la plus symbolique, la plus digne et la plus pacifique.
 
Saifeddine Khardani s'est immolé le jour de l'annonce de l'attribution du Prix Nobel de Paix au Quartet du Dialogue National. Un acte désespéré d'un jeune de 25 ans qui a tenté d'attirer l'attention de l'opinion publique internationale sur la situation désastreuse que vivent au quotidien des millions de jeunes tunisiens.
 
Aujourd'hui, Saifeddine est mort et la situation empire de jour en jour. Qu'aurions-nous pu dire à Saifeddine Khardani quelques minutes avant qu'il ne s'imbibe d'essence? Qu'aurait pu lui garantir l'Etat quelques secondes avant qu'il n'allume la flamme qui lui sera fatale? Que va faire le gouvernement pour dissuader les prochains Saifeddine Khardani de mettre fin à leurs jours?
 
En apprenant que Seifeddine a succombé à ses blessures le lundi 12 octobre 2015, le gouverneur de Sfax a affirmé que "les agents de l'ordre qui ont procédé à la saisie de sa marchandise n'ont fait qu'appliquer la loi" précisant qu'il s'agit "de produits de contrebande".

Des déclarations à l'image de la schizophrénie d'un Etat qui, d'un côté néglige les aspirations et les attentes de tout un peuple, et de l'autre, l'accable et le pousse à ses derniers retranchements en appliquant la loi. Mais qu'est-ce que la loi si ce n'est l'expression de la volonté générale?
 
C'est en appliquant la loi sans la réformer que l'ancien régime a sonné le glas de plus de cinquante ans de dictature. Certes la contrebande est un mal qui ronge l'économie tunisienne et qui plus est une des principales sources de financement du terrorisme interne, mais il ne fait aucun doute sur le fait qu'une intervention aveugle à la fin de la chaîne - en confisquant la marchandise d'un vendeur à la sauvette - ne peut en aucun cas être une solution crédible et efficace.
 
Au lieu de lutter durablement contre la corruption qui ronge la police et la douane, l'Etat se contente de confisquer sèchement et sans préavis la source de revenu précaire d'un jeune en détresse.

Dans un pays où un officier de police touche un pot-de-vin en laissant un contrebandier traverser la frontière sans inquiétude pour qu'un autre officier "applique la loi" en poussant ses compatriotes au suicide, comment peut-on éviter que des milliers de jeunes rejoignent l'Etat islamique, que des dizaines de milliers essayent de fuir vers l'Europe au péril de leur vie et que des centaines de milliers sombrent dans la drogue?
 
Une chose est sûre, on ne nait pas désespéré, on le devient. Il n'y a indéniablement pas de solution miracle, surtout face à une situation comme celle de la Tunisie, mais la mission la plus absolue d'un Etat est de permettre à ses citoyens d'espérer, de laisser ses jeunes croire en l'avenir.
 
Je ne mets pas en doute l'illicéité que représente la vente de produits de contrebande, mais aujourd'hui dans le milieu rural, un jeune sur trois (33,4%) n'est ni dans le système de l'éducation, ni dans l'emploi, ni en formation et pour la plupart d'entre eux il ne reste plus d'issue de secours.

On ne choisit pas de vivre de l'illégalité, on y est contraint. C'est le plus souvent le désespoir qui pousse vers l'infraction de la loi, qu'il s'agisse de vente de produits de contrebande, de consommation de stupéfiants ou même de criminalité plus généralement.
 
La Tunisie est incapable de palier à ce désespoir qui ronge la société et face aux appels au secours comme celui de Saifeddine Khardani, l'Etat se contente de répondre "Immolez-vous!".

Louai Chebbi
Huffpostmaghreb.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter