Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Ibn Aziz le sait-il ? La constitution mauritanienne contient plus de 41 articles français de souche...


A.O.S.A
Vendredi 31 Mars 2017 - 03:27


Ibn Aziz le sait-il ? La constitution mauritanienne contient plus de 41 articles français de souche...

Avant de me lancer dans cet exercice, je croyais que les pères fondateurs de la constitution de Taya de 1991, toujours en vigueur malgré les retouches,  s’étaient juste inspiré de la constitution française.

 

Voilà que je découvre que ce qu’ils ont fait n’importe quel étudiant en droit avec un minimum de bon sens aurait pu le faire en faisant un honteux copier-coller de près de 50% à partir de la constitution française de 1958. 

 

Non seulement comme nous l’avons découvert, les pères fondateurs sont allés piquer chez le tyran guinéen Sékou Touré le tyrannique article 38 dont Aziz compte se servir pour son référendum mais en plus, ils ont copié mot pour mot près de la moitié des articles de notre constitution, le reste étant une inspiration avec diverses retouches et quelques artifices pour brouiller les pistes...

 

 

Ce n’est pas une surprise vu que nous sommes apparemment devenus un pays d’une élite de voleurs incapables penser par soi-même. La dernière fois, un comble, quelqu’un au coeur du pouvoir mauritanien est allé voler aux sénégalais leur loi contre la cybercriminalité…

 

 

Ainsi, dans la constitution mauritanienne en vigueur plus de 41 articles sont français de souche mot pour mot. Toujours en vigueur aujourd’hui à l’heure du révisionniste oumtounsien. Monsieur le président, c’est toute la constitution qu’il faut changer si vous tenez tant à vous éloigner de la pacification. Même Moctar Ould Daddah n’a pas fait un tel copié-collé alors qu’il avait l’excuse de créer un état au milieu de rien à l’heure des indigènes lettrés.

 

 

Ce pillage chez les guinéens et les français a été fait en 1991, 31 ans après l’indépendance. Voilà le plus lamentable legs de l’ère Taya qui fut par excellence celle de toutes les contrefaçons. Le président actuel du conseil constitutionnel mauritanien en sait quelque chose, puisque que c’est sous son règne au ministère de l’éducation nationale à cette obscure époque que la fraude au baccalauréat a atteint l’ignominie la plus achevée. On trouvait alors la veille des épreuves dans les papeteries non seulement les épreuves mais les corrigés.

 

Avant de montrer tous les articles en question, il est bon de constater encore une fois dans quel pays d’imposteurs nous vivons pour que l’élite se félicite d’avoir verrouillé la constitution à propos des mandats sans avoir une fois songé à l’article 38 de Sékou Touré.

 

Pauvre pays.

 

La vraie raison de changer de drapeau, c’est que celui-ci ne correspond plus à la Mauritanie des origines prometteuses, ni celles des lendemains. Il faut changer le drapeau car la Mauritanie d’aujourd’hui pleine de haine, de divisions et d’incapables mérite autre chose, quelque chose de plus sanglant et de moins beau.

 
chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires