Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

IRA : ceux qui s’attaquent à l’ambassadeur américain font fausse route…


A.O.S.A
Dimanche 10 Juillet 2016 - 11:12


 

Depuis quelques jours une campagne voit le jour sur les réseaux sociaux et la presse arabophone contre son excellence Larry Andre. Le mot d’ordre est le même : expulser le diplomate fan numéro 1 du discours de Birame Dah Abeid et ses acolytes sous prétexte que l’ambassadeur dépasse les bornes en matière diplomatique surtout pour soutenir un discours souvent mensonger à propos d’Apartheid en Mauritanie.

 

Ceux qui sont à l’origine de cette timide campagne à base de propos virulents utilisent les mauvaises armes contre un soutien sérieux et dangereux. 

 

 

Moi-même qui suis le premier à écrire dans la presse qu’il faudrait éloigner cet ambassadeur de la Mauritanie, je n’ai jamais parlé d’expulsion car ce serait de la folie ; j’ai plutôt estimé que l’état mauritanien aurait dû convoquer diplomatiquement l’ambassadeur pour explication face à cette campagne du département d’Etat pas toujours raisonnable et souvent désinformé. Ensuite, j’ai précisé que le pouvoir mauritanien devrait demander aux USA de rappeler son excellence zélé membre honoris causa de l’IRA car seule la manière pacifique et diplomatique peut contrecarrer les desseins machiavéliques en jeu…

 

Vu les deux rapports du département d’Etat 2015-2016 sans appel contre le pouvoir mauritanien et la société maure en général, on peut estimer à la décharge de l’ambassadeur qu’il ne fait que suivre des recommandations présumées venues de Washington. En attendant la preuve de ce commandement, je crois qu’il ne faut pas négliger une intoxication de Washington venue de Nouakchott… Ce n’est pas impossible  pour au moins une raison : l’infiltration de militants mauritaniens à majorité négro-mauritanienne dans les chancelleries occidentales et les organismes internationaux accréditées à Nouakchott.

 


Avant de devenir une infiltration militante, ce fut d’abord un refuge pour les noirs après la terreur sanglante que le monde noir a connu en Mauritanie, après des décennies de racisme d’état, de purge dans l’administration et l’armée mauritanienne pour beydaniser la mécanique pour des raisons largement étudiées par des anthropologues, des sociologues et autres politologues rappelant qu’après l’indépendance les noirs étaient majoritaires dans l’administration et l’armée car les maures blancs ont longtemps refusé, hésité avant d’envoyer leurs enfants à l’école coppolanisante.

 

Aujourd’hui encore, des gardiens jusqu’aux plus hauts postes disponibles aux mauritaniens dans les chancelleries occidentales, les organismes internationaux et autres agences de l’ONU, on reste frappé par la densité de la représentativité des noirs or cela a forcément un impact chez les étrangers, leurs patrons, quand ils débarquent pour approcher la Mauritanie. Certains diront que la raison est autre car les noirs seraient plus dociles pendant que d’autres leur répondent parce que les noirs sont plus compétents, moins gonflés dans le vide, plus respectueux des procédures et moins enclins à bédouiniser le service.

 

Avant l’affaire Philip Alston, je pensais que des mauritaniens ou des étrangers « traités » ne pouvaient pas via un simple communiqué intoxiquer tout le monde concerné or c’est bien ce qui est arrivé avec Alston : à cause d’une phrase jamais prononcée, mise en titre d’un article officiel publié sur le site d’actualités de l’ONU, toute une polémique a vu le jour à l’intérieur de la Mauritanie et à l’étranger, chacun ânonnant la première manip.

 

 

C’est la première fois que nous assistons à une manipulation au cœur du service d’un rapporteur de l’ONU pour engendrer des troubles dans le pays. Qui est le responsable de cette manipulation ? On le ne saura jamais. Pourtant chacun sait que tous les organismes internationaux et chancelleries en Mauritanie sont infiltrés par des militants ou des sympathisants souvent organisés en réseau ou agissant à l’occasion en cellule dormante indépendante un peu comme n’importe quel agneau, devenu soudain un loup solitaire, qui ferait un attentat au nom de Daesh ferait le jeu de l’organisation avec sa bénédiction.

 

Après tout les agents mauritaniens dans ces structures sont des humains et je ne suis pas contre le militantisme et l’engagement personnel à tous les niveaux quand il s’agit de donner un coup de pouce à l’avènement d’un état de droit en Mauritanie débarrassé de la culture de l’injustice, de l’arrogance, du déni et de l’enfumage. Cela dit, on doit rester vigilant quand cette mécanique individuelle devient la source d’un enfumage de nos partenaires étrangers en vue de créer des troubles ou le chaos en Mauritanie sous prétexte que le problème racial H est le dernier à pouvoir sinon renverser le régime du moins lui créer de sérieux problèmes.

 

 

 


L’IRA étant la seule organisation subversive capable de gêner le pouvoir, même les islamistes ont disparu de la scène active peut-être car Tawassoul, leur aile politique, a goûté aux privilèges du chef de file de l’opposition sinon ils seraient en train de préparer un accueil démocratique au général Al-Sissi qui, contrairement à Aziz, n’hésite jamais à envoyer un islamiste ad patres…

 

N’étant pas dans les secrets divins ni dans les petits papiers du Département d’Etat américain, je ne sais trop ce que l’on fabrique là-bas en ce qui concerne le régime actuel en Mauritanie. Ce qui est sûr c’est que la littérature officielle du département d’Etat n’inscrit pas ce régime dans le camp des régimes fréquentables pourtant il est bel et bien fréquenté.

 

Tout ce que nous pouvons savoir concerne les agissements directs de son excellence Larry Andre or il a largement dépassé toutes les bornes diplomatiques en soutenant de façon ostentatoire et inconditionnelle les propos, tout en amalgame raciste, de Birame.



h ttp://www.chezvlane.com/2016/05/une-faute-diplomatique-la-visite-de.html

 

 


A ce sujet, toute campagne visant à demander l’expulsion de l’ambassadeur serait vaine car le pouvoir n’a pas encore totalement perdu la tête. Expulser l’ambassadeur US reviendrait automatiquement au déclenchement d’une dynamique mettant des projecteurs à tous les niveaux jusqu’au cœur de l’ONU contre le régime esclavagiste mauritanien, les esclaves pourtant introuvables feraient office d’armes de destruction massive comme sous Saddam, on connaît la suite…

 

Aziz prendrait sur-le-champ la mine d’un hérisson car tous les poils de sa moustache se dresseraient comme ce qui lui reste comme cheveux sur la tête. L’armée mauritanienne, dont les têtes n’ont connu que la guerre politique intérieure contre des pauvres diables, cette armée serait prise sur-le-champ de tremblote. Les hommes d’affaires ne seraient pas en reste et nous assisterions à une fuite sans précédent de devises. Ce serait l’unique sujet brûlant dans toutes les bouches en Mauritanie, l’apothéose du problème racial avec Birame, le Saint prêt à débarquer dans la baie des sangliers.

lire la suite...

chezvlane


              

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires