Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

IRA: «Mohamed Ould Abdel Aziz est le premier ennemi de la Mauritanie»


Société
Mardi 27 Décembre 2011 - 15:30

A peine rentré de sa tournée européenne qui l'a conduit en Allemagne, en Italie et en France, Biram Ould Dah Ould Abeid président de l'organisation Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA) a mené une marche pour les droits civiques, en critiquant la gestion du pays.


Biram Ould Abeid, au milieu, en tête du cortège, avec le sénateur Youssouf Sylla (g)
Biram Ould Abeid, au milieu, en tête du cortège, avec le sénateur Youssouf Sylla (g)
Les militants de l'initiative de résurgence abolitionniste (IRA) ont organisé hier lundi, une marche pour les droits civiques. Biram Ould Dah Ould Abeid président de l'organisation Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA) arrivé la veille, après une tournée européenne, a pris la tête du cortège de l’aéroport en direction de la mosquée Ibn Abbas.

En compagnie du Comité de Paix pour la Défense d'IRA-Mauritanie, du Sénateur Youssouf Sylla, des membres du mouvement Conscience et Résistance, d’autres militants de droits de l’homme, et sympathisants, le cortège a entamé sa marche dite «pacifique» vers 16h pour se diriger vers le lieu de leur rassemblement. Tenant durant la marche divers slogans demandant l'application de la loi criminalisant l'esclavage, ou critiquant la «militarisation de la démocratie mauritanienne». Mais après des minutes de marche, les manifestants ont été bloqués par la police qui a reçu l’ordre de contrôler l’axe menant à la mosquée, qualifiant la marche de «non-autorisée».

Face à ce dispositif policier, Biram entouré de ses gardes du corps a tenu un bref discours dénonçant ce qu’il appelle «les dérives du pouvoir». «Le chef de l’état est le premier ennemi de la communauté haratine, maure et négro-africaine» a-t-il crié. Après avoir critiqué la gestion du passif humanitaire, Ould Abeid a dénoncé les marchés de gré à gré, dans une situation de fait où seuls «Aziz et son entourage sont gagnants de marchés». Poursuivant dans sa lancée, il ajoute que ces derniers «ont appauvri le peuple mauritanien».

Comme pour réaffirmer sa détermination, il a lancé qu’Aziz n'allait jamais pousser leur mouvement à prendre les armes, mais qu’ils allaient le faire tomber «pacifiquement». Le président de l’IRA n’exclut pas de faire des alliances avec les forces vives, les partis, ONG ou personnalités pour «faire chuter le régime d’Aziz, et faire tomber son pouvoir sans aucun doute et sans aucune peur».

Les manifestants se sont ensuite rendus auprès de la famille de l’opposant Moustapha Imam Chavii avant de rejoindre la résidence de Biram où s’est tenu un point de presse pour boucler la soirée de ce lundi 26 Décembre 2011. A titre de rappel, Biram Ould Dah Ould Abeid a reçu récemment le prix allemand Weimar des droits de l’homme pour l’année 2011.

Awa Seydou Traoré

Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter