Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Hum, hic, sic et couac autour des états généraux du dialogue…


Tribunes
Mardi 20 Septembre 2011 - 02:41

Sacré Aziz. D’un ordre, il aura reculé les élections faisant réélire pour six mois nos valeureux députés, mais il n’aura pas tenu compte de son voyage en Chine pour inaugurer la veille ses états généraux du dialogue.


Hum, hic, sic et couac autour des états généraux du dialogue…
Mal lui en a pris car ne pouvant plus reculer sa visite d’état en Chine car le protocole chinois n’a pas que ça à faire de bouleverser le calendrier impérial, Aziz a raté le passage éclair du Sidioca iranien Ahmedinejad qui, ne pouvant rien dire au téléphone, ni par email vu que ce domaine est sous l’emprise du grand Satan, a dû laisser au PM le message suivant «  donne-moi le calendrier des voyages d’Aziz pour ne pas qu’il me rate la prochaine fois ; dis-lui qu’à propos de ce qu’il sait, rien n’a changé sauf un contretemps, il faut donc qu’il ne fasse rien avant que je le rencontre en personne, merci, à part ça  chtari ? Hamdoullah. C’est dommage que je n’aie pas le temps de visiter votre grand et beau pays mais de ce que j’en ai vu c’est suffisant pour me donner envie de revenir plus de deux heures. A bientôt, inchallah »
 
Autour de tout ça, au palais des congrès, en un seul mot à l’insu de leur plein gré, tous les congressistes, qu’on pourrait aussi écrire congraissistes, étaient là, samedi, tout fiers d’avoir réussi à obliger Aziz d’être présent, lui qui voulait leur envoyer un wogave pour noter, comme un serveur, la commande de chacun à apporter au cuistot général qui verrait ensuite comment assaisonner la chose en fonction de l’art du possible ou plutôt comment accommoder les restes à savoir les accords de Dakar de sorte à satisfaire tous ces fins gourmets qui sont passés du menu à la carte au plat du jour sans appel.
 
Absents de la tablée, les plus dignes opposants soit qu’ils aient appris une certaine leçon selon laquelle avec Aziz tout plat est empoisonné selon le rite du crime parfait soit qu’ils aient un retour de dignité comme on craint un retour de flamme ; toujours est-il que l’illustre RFD, le seul véritable ami d’Aziz car ami pendant les temps difficiles, a boycotté cette auberge espagnole où les hôtes arrivent les mains vides même celui qui vient les endormir car qui dort dîne dit-on ! Avec le RFD, d’autres chats échaudés prirent leur distance face à cette douche froide annoncée par les infernales statistiques en la matière sur tout ce qui est promis par Aziz l’homme des glaces qui donne des sueurs froides sans tirer un coup de feu. Un troisième larron qui a trouvé une occasion de se faire remarquer parmi le triumvirat des sévères s’est joint aux objecteurs de conscience refusant cet énième service militaire…
 
Quand tout fut réglé : les uns  avec les généraux de l’état pour les états généraux du dialogue, les autres sans les généraux pour l’état général d’opposant à tout dialogue, maître Aziz laissa planté là tout ce beau monde pour aller en Chine vaquer à ses occupations. La chanson dit que Ould Daddah est allé à Ndar et qu’il n’a rapporté aux gendarmes que Zguibe meune leb’ar, c’est-à-dire un sac de veyavi car il n’aimait pas les militaires et ils le lui ont bien rendu ; Aziz lui est allé jusqu’au Tsoug du clan Tchang ; de là que par résonance, à Nouakchott, l’amiral Al jun jiango de l’empire du milieu, c’est-à-dire le pays du ni oui ni non, lui a déjà offert 900 millions d’ouguiya de don pour les gendarmes ; ce qui signifie que bientôt ils lui feront une nouvelle chanson. Combien ce cadeau fait d’années de pêche sans limite sur nos côtes ? Sans doute plus de 25 ans sinon il ne faut pas dire merci.
 
Aux dernières nouvelles, c’est tout ce qui s’est passé autour de ces états généraux du dialogue.
 
A suivre…

En attendant, dès son retour de Chine, faire lire d'urgence à Aziz l'article " Nationalité: de l’union à la déchirure ; analyse de tous les points de suture..." afin qu'il convoque ceux qui lui ont fait signer n'importe quoi au sujet des modifications du code de la nationalité sinon, sans avoir modifié notamment l'article 28, à la moindre réintégration par décret de quiconque aura été déchu de sa nationalité pour avoir pris une autre nationalité, Aziz se sera mis hors la loi ! A moins que cela ne soit son dernier souci ou mieux : sa marque de fabrique...
 
A.O.S.A
A.O.S.A


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter