Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Hollande invite la CEDEAO et l'UA à saisir l'ONU sur la situation au Mali


Actualité
Mardi 29 Mai 2012 - 19:52


Hollande invite la CEDEAO et l'UA à saisir l'ONU sur la situation au Mali
Autres articles
Le chef de l’Etat français, François Hollande, a invité mardi la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et l'Union africaine (UA) à saisir le Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation au Mali.
"Nous souhaitons que ces institutions saisissent le Conseil de sécurité et que ce dernier puisse définir un cadre permettant au Mali et plus largement au Sahel de retrouver la stabilité", a déclaré François Hollande lors d'un point de presse conjoint à l’issue d’entretiens avec son homologue béninois Thomas Boni Yayi, président en exercice de l'UA, en visite en France.

Le président français a expliqué, selon l’Agence de presse marocaine Maghreb Arabe Presse (MAP) que « c'est dans le cadre des décisions du Conseil de Sécurité que la France aura à envisager une participation, mais qui sera demandée par les instances (régionales) ».

"Nous ne voulons pas entrer dans un processus d'ingérence, mais en même temps nous sommes conscients de la responsabilité qui est la nôtre, collectivement sur les plans européen et africain", a encore dit le président français.

Il a affirmé s'être entretenu mardi matin au téléphone avec M. Alassane Ouattara, président de la Côte d'Ivoire et président en exercice de la CEDEAO, auquel il a demandé que les institutions régionales africaines saisissent le Conseil de sécurité.

"Nous sommes respectueux des décisions que le Conseil de sécurité prendra, s'il est saisi par ces institutions ou par le Mali s'il retrouve son ordre constitutionnel", a ajouté M. Hollande.

Par ailleurs, le président Hollande a décliné les trois principes qui guident sa relation avec l'Afrique: "bonne gouvernance", "croissance et développement économique" et "stabilité et sécurité".

François Hollande a aussi plaidé pour "un pacte de croissance et de développement pour l'ensemble du continent africain qui doit lui permettre (...) un plein développement et une reconnaissance dans les instances internationales qui ne lui ont pas fait suffisamment de place (G20)".
MAP/od/APA
apanews.net


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires