Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Histoire : Namibie, le génocide du IIe reich


videos
Vendredi 21 Février 2014 - 18:20

Pour satisfaire à son projet d'expansion coloniale, l'Allemagne perpètre, à partir de 1904 en Namibie, le premier génocide du XXe siècle. Un crime méconnu que les descendants des victimes, les peuples herero et nama, tentent de faire sortir de l'oubli.


Autres articles
C'est l'histoire d'un crime monstrueux, celle de l'extermination programmée de deux peuples africains, que Fabrice d'Almeida propose de découvrir ce soir dans La Case du siècle. L'histoire de dizaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants assassinés ou morts de faim et d'épuisement dans des camps. Celle d'êtres humains simplement balayés de la surface d'une terre convoitée par d'autres. Combien sont-ils à avoir été ensevelis dans le désert ? Difficile à savoir précisément puisque la plupart n'ont pas reçu de sépulture.

Mais des preuves existent et les auteurs de cette terrible forfaiture, les Allemands, n'ont pas manqué de consigner soigneusement les décès survenus dans ce qui ont été les premiers camps de concentration. En moins de cinq ans, ils ont anéanti les trois quarts de la population herero, majoritaire jusque là dans le pays, et la moitié des Namas. Selon l'historien David Bargueno de l'université de Yale, aux Etats-Unis, il s'agit du « premier génocide du XXe siècle ». C'est pour le faire reconnaître et obtenir réparation de la part du gouvernement fédéral que se battent aujourd'hui les descendants des victimes. 


Pourquoi un tel massacre ?

A la fin du XIXe siècle, l'Allemagne est une nation prospère et moderne. Mais alors que les autres grands pays ­européens ont constitué des empires coloniaux et s'entendent sur le partage du monde, le IIe Reich est à la traîne. En Afrique, il reste peu de territoires non revendiqués. C'est alors que Bismarck prend, en 1884, un prétexte fallacieux pour déclarer possession allemande la région de l'actuelle Namibie. Personne ne se soucie du fait que cette terre, surnommée Sud-Ouest africain allemand, appartient aux peuples herero et nama. Ces derniers assistent d'abord sans réagir à l'installation grandissante des colons dans des bourgs disséminés à travers le pays. Mais, en 1904, les Hereros se révoltent et la guerre éclate, à la stupéfaction de la puissance coloniale qui ne peut pas envisager d'être mise à mal par des Noirs. Durant les premiers mois, les nouveaux venus sont contraints de vivre retranchés autour de quelques bastions et tenus en échec. 

Pour résoudre le problème, les Allemands font alors appel à un militaire qui a mené sa carrière dans l'armée coloniale et a déjà écrasé une rébellion en Tanzanie : le général Von Trotha. Un homme connu pour sa brutalité, qui en août 1904 ordonnera le massacre non seulement des guerriers, mais de tous les Hereros quels que soient l'âge et le sexe. Son objectif, une Namibie entièrement blanche, il l'explicite deux mois plus tard, dans un document qui leur est adressé : « Moi, le grand général, j'envoie ce message au peuple herero. A l'intérieur des frontières allemandes, chaque homme herero avec ou sans armes, avec ou sans bétail, sera abattu ; je n'accepte aucune femme, aucun enfant ; qu'ils s'en aillent ou je laisserai mes hommes leur tirer dessus. » Un ordre d'extermination qui va définitivement transformer la guerre en génocide et s'étendra aux Namas en avril 1905. .
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter