Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Histoire : La percée de la Chine en Afrique ne date pas d'hierHistoire :


Lu sur le web
Mercredi 20 Mars 2013 - 11:00

Une pièce de monnaie chinoise vieille de 600 ans retrouvée sur une île kényane. La découverte semble confirmer l'ancienneté des relations entre l'Afrique et l'Empire du Milieu.


Copie d'une pièce ancienne de monnaie chinoise à Beijing, le 14 janvier 2004. REUTERS/Wilson Chu WC/FA
Copie d'une pièce ancienne de monnaie chinoise à Beijing, le 14 janvier 2004. REUTERS/Wilson Chu WC/FA
Les gouvernants chinois qui investissent en Afrique ne cessent de le répéter; les relations sino-africaines ne datent pas d'hier, et elles ont même débuté avant les premières grandes expéditions européennes.

Une pièce de monnaie chinoise vieille de 600 ans, découverte récemment sur l’île kényane de Manda, vient aujourd’hui confirmer cette présence ancienne.

Pour les chercheurs américains du Field Museum de Chicago et de l'université de l’Illinois-Chicago, à l'origine de la découverte, la pièce prouve que des liens commerciaux unissaient l'Afrique à la Chine «des décennies avant que les explorateurs européens ne commencent les expéditions qui allaient changer la carte du monde», expliquent-ils dans un communiqué commun.

Cette fameuse pièce «Yongle Tongbao», du nom de l’empereur chinois de la dynastie Ming qui l’a émise, contient un carré en son centre, ce qui permettait aux commerçants de la porter à la ceinture.

L’un des chercheurs à l'origine de la découverte, Chapurukha M. Kusimba, s’est exprimé devant les caméras du Huffington Post, rappelant que la pièce date d’une époque bien précise de l'histoire chinoise, marquée par le lancement d’un projet d’envergure qui deviendra le symbole de la Chine: la construction de la Cité interdite.

«A cette époque, la Chine était l’empire le plus puissant du monde. Et d’ailleurs la plupart des changements scientifiques, mathématiques ou en ingénierie, naissent alors en Asie», explique Kusimba.

Lorsque la pièce est émise, la Chine domine le commerce mondial avec sa production de soie, ce qui l'incite à vouloir découvrir de nouveaux territoires:

«L’empereur Yongle (… ) s’intéressait aux missions politiques et commerciales à destination des pays de l’Océan indien et il envoya l’amiral Zheng He, aussi connu sous le nom de Cheng Ho, pour explorer ces côtes.»

La pièce n'en dit pas moins sur la vitalité politique et commerciale de l’île kényane de Manda entre 200 et 1430 après J.-C.:

«Le commerce joua un rôle important dans le développement de Manda, et cette pièce va peut-être montrer qu’il date d’une période antérieure à celle que nous envisagions auparavant.»

Lu sur Eurekalert et vu sur Huffington Post
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires