Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Hamza Bendelladj, le jeune hacker algérien, condamné à mort aux Etats-Unis


International
Vendredi 21 Août 2015 - 16:29

Bête noire du FBI pendant une cyber traque longue de trois ans, le célèbre hacker algérien Hamza Bendelladj, 27 ans, l’un de ceux qui ont donné le plus de fil à retordre aux fins limiers US , a été condamné à la peine de mort par un tribunal américain.


Hamza Bendelladj, le jeune hacker algérien, condamné à mort aux Etats-Unis
Pris dans les mailles du filet en Thaïlande en 2013, à l’issue d’une chasse à l’homme menée par Interpol, le cyber-activiste qui avait rejoint le club très fermé des dix plus recherchés au monde fut extradé aux Etats-Unis, où le châtiment suprême vient de tomber sur lui comme un couperet.
 
Parmi ses hauts faits d’armes, le jeune hacker, comparé davantage à un justicier du piratage informatique qu’à un escroc de haut vol, était parvenu à entrer dans l’antre électronique de 217 banques en piratant les boîtes mails, pour y dérober la coquette somme de 4 milliards de dollars.

Un juteux butin dont il a fait profiter plusieurs organisations non gouvernementales en Afrique, mais aussi des ONG palestiniennes à qui il a reversé plus de 280 millions de $.
 
Loin de s’arrêter en si bon chemin, Hamza Bendelladj a aussi accroché à son palmarès 8 000 sites français, mais aussi différents sites des ministères des Affaires étrangères de pays européens, venant à bout de leur système de sécurité pour accorder des visas à plusieurs jeunes algériens.
 
Hors-la-loi comme un nouveau Robin des Bois du numérique, à la carrière éclair et néanmoins époustouflante, son exploit le plus marquant restera indéniablement la prise de contrôle du site du gouvernement israélien, lui permettant de fournir à la résistance palestinienne des informations et des rapports précieux.
 
Suite à cette cyberattaque qui les a certes affolées, mais plus encore estomaquées, les autorités israéliennes proposèrent à leur assaillant du Web de les aider à rendre leur système informatique inviolable, en contrepartie de leur intervention auprès de Washington pour abandonner les poursuites à son encontre.
 
La refus de Hamza Bendelladj fut immédiat, catégorique et irrévocable. Passé, dès lors, aux mains des Américains, les craintes que le jeune algérien, né dans un milieu modeste à Kouba, un quartier populaire sur les hauteurs d’Alger, ait signé son arrêt de mort en refusant un impossible pacte avec Israël se sont hélas aujourd’hui confirmées.
 
tunisitri.wordpress.com
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire