Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Hamdi Ould Mahjoub, ministre mauritanien de la Communication : "Pourquoi nous avons instauré la carte de séjour".


Actualité
Jeudi 16 Août 2012 - 12:31

La Mauritanie a engagé un processus de refonte de son état civil, qui à terme permettra aux autorités de disposer de données biométriques fiables. C’est dans cette optique que le ministre mauritanien de la Communication et des relations avec le Parlement explique l’effectivité de la mesure d’établissement de cartes de séjour pour les étrangers résidents. Dans l’entretien qui suit, Hamdi Ould Mahjoub annonce une visite de Macky Sall à Nouakchott dans le cadre de l’érection du pont de Rosso.


Hamdi Ould Mahjoub, ministre mauritanien de la Communication : "Pourquoi nous avons instauré la carte de séjour".
Autres articles
Comment appréciez-vous l’état de la coopération entre le Sénégal et la Mauritanie ?

Les relations entre les deux pays se portent très bien. Le Sénégal et la Mauritanie sont unis par des liens de sang. Les deux pays sont surtout liés par l’histoire. Un coup d’œil rend compte qu’il n’y a que le fleuve qui sépare nos deux peuples. Nous avons deux peuples qui sont un et indivisibles. Les relations entre nos deux pays ne souffrent d’aucune ambiguïté. En témoigne d’ailleurs cette importante visite du président Macky Sall à son frère Mohamed Abdel Aziz dans les prochains jours.

Où en est la réalisation du pont de Rosso ?

L’ouvrage sera bientôt réalisé. Car la volonté d’y arriver est déjà là. Surtout qu’une telle réalisation permettra la navigabilité correcte au niveau des deux rives et facilitera donc le déplacement des populations qui subissent beaucoup de tracasseries de part et d’autre. Nos deux chefs d’Etat vont se rencontrer bientôt en terre mauritanienne. Il sera surtout question d’échanges sur la mise en valeur de ce pont très attendu par les populations au niveau du fleuve Rosso... Une partie de l’étude de faisabilité est déjà confiée à l’Etat du Sénégal, l’autre partie à la Mauritanie. La réalisation de ce pont est aujourd’hui l’objectif de nos deux chefs d’Etat.

Comment se porte le secteur de la pêche où la tension est souvent vive entre pêcheurs de Saint-Louis et de Mauritanie ?

Les pêcheurs du Sénégal, notamment ceux de la région de Saint-Louis, ont véritablement besoin de pêcher dans les eaux mauritaniennes. A ce niveau, les autorités mauritaniennes feront tout afin que les Sénégalais puissent profiter de nos eaux. Il est aussi très évident que tout cela doit se faire dans le cadre d’accords bilatéraux et dans le respect de la réglementation mauritanienne. Nous allons éviter les conflits souvent notés entre pêcheurs des deux côtés. Il doit avoir donc entre les pêcheurs des relations saines. Car il y va de l’intérêt de sauvegarder la paix entre Dakar et Nouakchott.

Au moment où la Mauritanie vit des coupures de courant, le Sénégal décide de trouver de l’énergie électrique dans votre pays. Bizarre non ?

Le Sénégal et la Mauritanie ont décidé de coopérer sur le secteur énergétique. C’est vrai que de part et d’autre, nous avons des problèmes au niveau de l’énergie. Mais en Mauritanie, nous avons un certain nombre de projets que nous sommes en train de mettre en place. Quand nous aurons fini de mettre en place ces projets, nous pourrons bientôt les réaliser. Ces réalisations faites, la Mauritanie pourra avoir un excédent en matière d’énergie électrique. Et elle sera prête à vendre au Sénégal de l’énergie désirée.

Qu’est-ce qui explique le fait que la Mauritanie mette en vigueur des cartes de séjour applicables à tout étranger vivant dans son territoire ?

L’établissement des cartes de séjour aux étrangers qui vivent dans notre pays rentre dans le cadre de la refonte totale de l’état civil en Mauritanie. L’Etat est en train de mettre sur pied un état civil biométrique qui sera désormais infalsifiable. Ce qui nous permettra facilement désormais d’identifier, tous les fils de la Mauritanie. Ceci permettra très facilement de connaître le nombre d’étrangers qui vivent chez nous. Nous n’avons pas mis en place cette carte de séjour pour créer des problèmes à nos frères et sœurs. Au contraire, cette carte ne fera davantage qu’aider l’étranger à jouir pleinement de ses droits et devoirs dans un autre pays.

Quelle évaluation faites-vous de la rencontre d’Atar entre le président de la République et son peuple ?

Cette rencontre est devenue une tradition entre Mohamed Abdel Aziz et son peuple. Elle est institutionnalisée dans le calendrier du gouvernement. Nous en sommes à notre troisième édition. Le président a décidé pendant chaque année de parler à son peuple et de lui rendre compte de ce qui a été fait et des échecs notés. Il est important que quand le peuple vous confie un mandat, en retour de s’adresser à celui-ci pour l’informer comment vous avez géré ce mandat.

Et pour rencontrer le bas peuple, nous avons jugé nécessaire de nous rendre à quatre cents kilomètres de Nouakchott à Atar pour parler aux populations. La satisfaction est totale chez les populations. En attestent d’ailleurs les indicateurs économiques qui sont tous au vert. Le taux de croissance, l’inflation et le produit intérieur brut, on ne se plaint vraiment pas. Les nombreuses réalisations faites prouvent de la bonne gestion des ressources nationales. Où avez-vous vu en trois ans seulement de mandat, un pays mobiliser 107 milliards pour lutter contre la pauvreté ? Aujourd’hui le peuple est fier de ce qui a été fait dans le domaine agricole, dans le secteur de la santé de l’éducation et de l’hydraulique.

Propos recueillis par Abou KANE
Source :Walfadjri (Sénégal)
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires