Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Gouvernement d’union nationale : Hautement probable


Actu Mauritanie
Mercredi 6 Juin 2012 - 10:42

Un gouvernement d’union nationale dans les prochains mois ou semaines ? Tout le monde en parle. L’hypothèse est en tout cas donnée comme hautement probable par des observateurs avertis qui scrutent, depuis plusieurs jours, la scène politique nationale et tentent d’analyser les propos des uns et des autres, pour y déceler une quelconque décrispation possible.


Gouvernement d’union nationale : Hautement probable
Tout est parti de l’intervention du président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, il y a un peu plus d’une semaine, dans laquelle il avait évoqué une initiative personnelle visant à rapprocher les vues du pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz de celles de la Coordination de l’opposition démocratique (COD). Une manière pour le président de l’Alliance populaire progressiste (APP) d’éloigner de lui la suspicion que certains entretiennent sur la volonté de la coalition à laquelle appartient la formation de Messaoud de creuser encore plus le fossé entre l’opposition radicale et la majorité soutenant le président Aziz.

Samedi dernier, le président de l’Assemblée nationale est encore revenu à la rescousse. Au menu, lors d’une prise de parole au cours d’une manifestation, en apparence anodine, de la jeunesse de l’APP, les vertus du dialogue, le travail fait par cette formation pour préserver l’unité nationale dans un contexte de troubles politiques et sociaux dans l’environnement immédiat et lointain de la Mauritanie, mais surtout la volonté de rapprocher les positions antagonistes de la Majorité et de la COD.

Le contexte d’un tel propos ne permet plus le doute : Le même jour, un député de la Majorité, ancien de l’APP, El Khali Ould Tiyib, reprend à peu près le même sujet, en évoquant la nécessité de la constitution d’un gouvernement d’union nationale. Ahmed Ould Daddah, président du Rassemblement des forces démocratiques (Rfd) et chef de file de l’opposition, évoque la constitution d’un gouvernement d’union nationale mais maintient, comme variante, l’exigence première de la COD : le départ d’Aziz !

Certains y voient la nécessité de maintenir la pression sur le pouvoir pour le pousser à faire des concessions le moment venu. L’ancien président du Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD), le colonel Ely Ould Mohamed Vall, qui s’affiche de plus en plus comme le plus farouche opposant à Aziz, évoque l’éventualité d’un gouvernement " unioniste " mais se retrouve avec le président du Rfd (et de l’ensemble des partis de la COD) sur le terrain de la nécessité de faire partir le pouvoir actuel. Même son de cloche, et le même jour, chez l’Union des forces de progrès (UFP) qui organisait une manifestation à l’Ancienne Maison des Jeunes. Autre point commun entre toutes ces déclarations montrant, visiblement, que les lignes commencent vraiment à bouger : L’arrivée à Nouakchott du représentant spécial de l’Onu en Afrique de l’ouest, l’Algérien Said Jinnit qui a aussitôt rencontré tous les pôles de la crise politique en Mauritanie.

Réactiver l’Accord de Dakar

Le doute n’est plus permis. C’est bien la crise politique en Mauritanie qui a justifié le déplacement à Nouakchott du représentant spécial de l’Onu en Afrique de l’ouest. Rien à voir donc, a priori, avec ce qui se passe au Mali, avec une insurrection au Nord, qui tente d’ériger cette partie en Etat indépendant, et la volonté du capitaine putschiste Sanogo, d’entretenir la confusion à Bamako pour pouvoir rester, le plus longtemps possible, au pouvoir. Cette visite de Said Jinnit arrive au moment où les mauritaniens s’apprêtent à vivre, dans les affres de la crise, le troisième anniversaire de l’Accord de Dakar qui a permis, en 2009, de sortir le pays de la situation équivoque consécutive au coup d’Etat du 6 août 2008 contre le président démocratiquement élu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. Mais reste maintenant à savoir si, réellement, les différents protagonistes sont favorables à ce qui ressemble bien à un retour en arrière, par le simple fait que l’évocation de l’Accord de Dakar signifie qu’on n’a jamais quitté la crise politique.

Même si une élection présidentielle gagnée haut la main par Mohamed Ould Abdel Aziz a fini par clore le chapitre du putsch d’août 2008 et ouvrir celui d’une nouvelle configuration politique où les lignes sont loin d’être figées. Car beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis. La COD a perdu les partis Adil, puis APP, Al Wiam et Sawab, qui ont fini par constituer une nouvelle coalition centriste, la Convergence pour une Alternance Pacifique (CAP). De son côté, la Majorité a laissé partir Hatem, de Saleh Ould Hannena et l’AJD/MR de Sarr Ibrahima ainsi que des députés qui ont atterri dans la formation de Boidiel Ould Houmeid. Ce qui fait qu’aujourd’hui, il est difficile de pouvoir apprécier, objectivement, un rapport de force qui ne découle pas d’élections municipales et législatives dont la transparence serait reconnue par tous.

D’un autre côté, on n’est pas sûr que le pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz soit enclin à accepter de revenir à l’Accord de Dakar comme " référence " pour sortir de la crise actuelle, au moment où la COD ne demande rien d’autre que le départ du pouvoir, en brandissant son " Aziz dégage " et la constitution d’un gouvernement d’union nationale pour superviser les futures élections.

Reste que tous ces calculs de haute voltige n’empêchent pas d’entrevoir la constitution d’un gouvernement d’union nationale comme l’unique solution pour sortir du bourbier actuel. Ce serait une solution de compromis - une de plus - sur laquelle travaille actuellement le pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz de plus en plus conscient que la situation équivoque que traverse le Parlement mauritanien depuis novembre 2011 (date de fin de mandat des députés) ne peut pas continuer sans susciter beaucoup d’interrogations. La moins gênante pour le pouvoir sera celle-ci : Entretenir la crise jusqu’à quand ?

Sneiba Mohamed
Pour L'authentique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires