Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Gabegie : Pillage organisé en Mauritanie (part. 2)


Economie
Mercredi 27 Février 2013 - 21:30

Depuis son accession au pouvoir, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, malgré ses promesses, a passé son temps à construire sa propre fortune au lieu de gouverner. Il fait main basse sur l’ensemble de l’économie mauritanienne, de l’exploitation des ressources naturelles aux banques, en passant par la pêche et les projets d’infrastructures. En trois ans, l’auto-proclamé « Président des pauvres » a établi un quasi-monopole du business : état des lieux des pillages du pays et présentation des hommes du président. (Partie 2)


Gabegie : Pillage organisé en Mauritanie (part. 2)
Bellahi Ould Boumowzouna et Sidi Mohamed Ould Bobatt :

Il s’agit ici encore de proches cousins et amis de longue date du Président Mohamed Ould Abdel Aziz. Ce duo opère dans la pêche avec le bateau chinois le La Fayette qui a une capacité de stockage de 300 000 tonnes ; chassé du Chili, ce bateau est désormais exploité par ces nouveaux venus dans le secteur. En dehors de la pêche, leur activité s’est élargie à :
- La logistique pour le compte de Kinross et de MCM (Mauritanian Mines Corporation).
- Le Transit et la Consignation : Ould Bobat et Ould Lahah sont les seuls qui peuvent s’endetter sans limitation auprès du Trésor.
- Usine de savon de Marseille. : Atlantic Service
- Projet Bumi Mauritanie pour l’exploitation du fer de Tamagout
- Radio privée : Mauritanide FM.

Gabegie : Pillage organisé en Mauritanie (part. 2)
Cheikh Ould Ahmed Ould Baya :

Colonel à la retraite, il est maintenu en toute illégalité comme conseiller du ministre des Pêches pour continuer à avoir la haute main sur le secteur halieutique. Il continue à collecter les amendes de pêche pour le compte du Président. Il cherche d’ailleurs à bouter Ould Yaha hors de Polyhondone car il considère la pêche comme sa chasse gardée.
Il a en outre acheté une importante flotte d’équipements de BTP qu’il loue à Kinross et il est le président de la Société Mauritanienne de Sécurité Privée (MSP) à laquelle l’Etat a accordé par le biais de la Caisse des Dépôts un prêt de 900 millions d’ouguiyas (2 millions d’Euros).

Gabegie : Pillage organisé en Mauritanie (part. 2)
Le tandem Taleb Ould Abdi Vall/ Boubacar Ould Ahmedou Ould Ghaddour :

Ascension fulgurante et chemin parsemé de marchés de complaisance et de grosses commissions et dessous de table.
Marché de la Centrale électrique de 36 MW
Achat des avions de Mauritania Airlines : 45 millions de dollars en cash.
Marché du système de télécommunications de la SNIM (TETRA) : 20 millions d’Euros.
SNIM Nouadhibou : fabrique de traverses en béton et construction d’une centrale de production d’énergie éolienne et solaire (le tout pour près de 50 millions d’Euros), et ce sans compter la manne que représente budget de fonctionnement de la SNIM qui avoisine annuellement le milliard de dollars américains.
Le marché de la Prison d’Aleg pour plus de 600 millions MRO.
Construction d’un Centre Hospitalier à Rosso pour 1,5 milliards de MRO.

Gabegie : Pillage organisé en Mauritanie (part. 2)
Yahya Ould Hademine :

D’abord comme directeur général d’ATTM et ensuite comme Ministre de l’Equipement, Yahya Ould Hademine (avec la collaboration de son collègue Sidi Ould Tah le Ministre de l’Economie) contrôle et supervise la dépense faramineuse de plus de 185 milliards d’ouguiya (liste des projets à suivre) depuis 2009.
Les deux mêmes sont également les maîtres d’œuvres de la convention de troc pour l’aéroport de Nouakchott avec le groupe Ciment de Mauritanie : un aéroport pour deux millions de passagers (alors que les prévisions disent que le pays n’atteindra le million de passagers qu’en 2030), contre un terrain de 450 ha dont une partie est située sur le territoire de la fameuse ceinture verte de Nouakchott dont la mise en place, il y a une trentaine d’années, avait nécessité des dizaines de millions de US$ de financements norvégien, hollandais, belge et de la Banque Mondiale.

Gabegie : Pillage organisé en Mauritanie (part. 2)
Abdallahi Ould Oudaa : ADG de la SNIM

Administrateur Directeur Général de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM). A ce poste stratégique depuis plus de deux ans il a la main sur une entreprise au budget de fonctionnement d’un milliard de dollars qui dépend directement de la Présidence. Il distribue à tour de bras les marchés et est sous la coupe directe de Ahmedou Ould Abdel Aziz, qui est son véritable patron. La SNIM se développe notamment sur des partenariats avec le suisse Xstrata et le chinois Minmetals .

Sidi Mohamed Ould Ghadda & Brahim Ould Ahmed Salem dit Behaye Ould Ghadda : GROUPE WAFA

A eux seuls ils contrôlent plus de 70 % du marché des produits alimentaires, grâce notamment à la Abdallahi Ould Oudaa. Le Goupe Wafa qu’ils possèdent est devenu en quelques mois un conglomérat très diversifié avec :
- Le pôle distribution : SIREX S.A.
- Le pôle industrie agro-alimentaire : Mirex S.A.
- Le pôle immobilier
- Le pôle BTP : MTC (Mauritanienne pour les Travaux et la Construction).
- Le pôle de recherches minières : Wafa Mining sa
- La banque : BFI (Banque Financière Islamique)
- Une Chaîne de télévision, Sahel TV

Gabegie : Pillage organisé en Mauritanie (part. 2)
Et comme « chiens de garde » :

Le directeur général des Impôts Mokhtar Ould Djiay (photo de gauche) et le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie Sid’Ahmed Ould Raiss (à droite), à ces deux postes stratégiques ces hommes sont chargés de baliser la route et d’éliminer tous les concurrents ; ils sont ainsi la terreur des hommes d’affaires récalcitrants. Au passage ces deux jeunes sont en train de se constituer un immense patrimoine immobilier.


Ali Attar
Pour afrik.com
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires