Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

François 1er : Un nouveau pape de l'hémisphère sud pour reforger le dialogue avec l'islam


International
Jeudi 14 Mars 2013 - 10:00

"Habemus papam" ("Nous avons un pape"), a annoncé l'Église catholique, mercredi 13 mars au soir à Rome. Le nouvel élu est le cardinal argentin Jorge Mario Bergoglio, qui a choisi de s'appeler François Ier. De grands chantiers l'attendent, mais il sera notamment observé sur la relance qu'on lui attribue déjà, du dialogue entre le christianisme et l'islam.


Le nouveau pape, François 1er. Crédit : Reuters
Le nouveau pape, François 1er. Crédit : Reuters
"Habemus papam" ("Nous avons un pape"), a annoncé l'Église catholique, mercredi 13 mars au soir à Rome. Le nouvel élu est le cardinal argentin Jorge Mario Bergoglio, qui a choisi de s'appeler François Ier.

Le 13 mars 2013, à 18 05 TU, une fumée blanche sort de la cheminée de la chapelle Sixtine. Un nouveau pape est élu. Il s'agit du cardinal argentin Jorge Mario Bergoglio, qui devient, au cinquième tour de scrutin, le souverain pontife de Rome. Les cloches de la Basilique Saint-Pierre retentissent pour confirmer la nouvelle. Plus des deux tiers des 115 cardinaux électeurs ont donné leur confiance à l'archevêque de Buenos Aires pour diriger l'Église catholique romaine.

« Habemus papam », annonce officiellement quelques dizaines de minutes plus tard le protodiacre, le cardinal français Jean-Louis Tauran, sur le balcon de la Basilique. Le 266e pape du christianisme s’est choisi le nom de François Ier pour succéder à Benoît XVI qui a décidé de renoncer, le 28 février dernier, à son pontificat, au motif qu’il n’était plus en mesure de continuer à diriger l’Église en raison de son âge (86 ans, le 16 avril).

"Priez pour moi"

Le premier pape latino-américain est aussi le premier Jésuite à occuper cette fonction. « Il semble que les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde », a-t-il déclaré non sans humour, dès son apparition au balcon de la Basilique. Il a également appelé à prier pour son prédécesseur Benoît XVI et a invité les fidèles à entreprendre « un chemin de fraternité, d'amour et d'évangélisation ». Puis il a solennelement demandé à la foule une minute de silence : « Priez pour moi et donnez-moi votre bénédiction ».

Un programme chargé

Le pape François se retrouve à la tête d'une Église confrontée à de grandes difficultés : sécularisation massive dans les pays de tradition chrétienne, scandales de pédophilie et de corruption qui remontent sans cesse du passé, mauvaise gouvernance et intrigues à la Curie (voir le procès Vatileaks), difficultés d'adaptation aux cultures locales, rapports tendus avec l'islam rigoriste, contestations diverses.

Mais le nouveau souverain pontife vient également d'une région du monde où l'Eglise, vivante, est aux avant-postes sur de nombreux terrains (santé, pauvreté, éducation, etc...), et enregistre dans ses rangs une floraison d'initiatives et de nouveaux mouvements. Un souffle qui pourrait inspirer son pontificat...

Enfin, en référence au nom du saint chrétien François d'Assises, le premier après les croisades, à être allé dans le monde musulman nouer le dialogue, on peut prévoir, selon les spécialistes, une reprise vigoureuse du dialogue inter-religieux, particulirement avec l'Islam, pour échanger, et "débattre dans le respect et la reconnaissance de l'autre".

Même si François d'Assise était allé rencontrer le Sultan de Babylone dans l'idée de le voir convertir vers la religion chrétienne, "il y avait dans sa démarche une volonté de réconciliation et de paix". C'est probablement cette démarche que François 1er voudra réanimer.

Noorinfo avec agences
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire