Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

France: aggravation des actes racistes et montée du sentiment «antimusulman»


International
Vendredi 22 Mars 2013 - 14:51

C’est un état des lieux inquiétant que dresse la Commission nationale consultative des droits de l'homme dans son rapport annuel sur la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Les actes à caractère racistes en France ont augmenté de 23% en 2012. Le rapport souligne également une hausse du sentiment «anti-musulman».


L’un des participants à la manifestation parisienne dénonçant le « fascisme islamique » à Paris, le 10 novembre 2012. Selon le rapport de la CNCDH, le sentiment «anti-musulman» est en hausse en France. AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD
L’un des participants à la manifestation parisienne dénonçant le « fascisme islamique » à Paris, le 10 novembre 2012. Selon le rapport de la CNCDH, le sentiment «anti-musulman» est en hausse en France. AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD
Les actes antisémites ont progressé de 37%, ainsi que les actes antimusulmans qui ont connu, eux aussi, une hausse de 30 %, selon la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH). Pour faire son rapport, la CNCDH se base sur des chiffres communiqués par trois ministères : l’Intérieur, la Justice et l'Education nationale.

Ces indicateurs à la hausse sont notamment en lien avec les événements tragiques de l'affaire Merah. « La fusillade de Toulouse a marqué les esprits », souligne Christine Lazerges, présidente de la CNCDH. Cette dernière a constaté l'existence de pics de violence au mois de mars et d’avril.

Le sentiment «anti-musulman» à la hausse

Ce baromètre alarmant s'appuie également sur un sondage qualitatif, réalisé par l'institut CSA, qui évalue la perception par les Français des questions liées à l'immigration et fait le point sur l'évolution de leurs préjugés.

Pour la troisième année consécutive, le sondage indique une montée de l'intolérance en France. Une situation particulièrement préoccupante, pour Christine Lazerges. « Les Roms migrants, mais aussi la communauté musulmane, soit cinq millions de personnes en majorité françaises, sont rejetés. » En effet, 55% des personnes interrogées considèrent qu'il « ne faut pas faciliter l'exercice du culte musulman en France ». De même, elles estiment aussi « que ces derniers forment un groupe à part dans la société. »

Facteurs aggravants socio-économiques et politiques

Un sentiment renforcé par le contexte économique, mais aussi politique, qui a favorisé cette défiance à l'égard de l’étranger et de l'Islam. On se souvient notamment de la fameuse référence aux « pains au chocolat » du député UMP Jean-François Copé qui stigmatisait en particulier la communauté musulmane.

Autre constat dressé par la CNCDH : les récriminations à l'égard des étrangers. « 69 % des Français estiment qu'il y a trop d’immigrés dans l'Hexagone, et qu'ils ne veulent pas s'intégrer », constate le rapport. Un avis qui progresse de dix points par rapport à 2011, souligne Emmanuel Rivière, de TNS Sofres.

Pour la CNCDH, qui doit remettre ce rapport au gouvernement dans les prochains jours, ce dernier devrait mettre en place des outils plus offensifs de lutte contre le racisme.

Sylvie Koffi
Pour rfi
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire