Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Finances: Les impayés de l'état minent le tissu économique


Economie
Jeudi 27 Octobre 2011 - 17:38

Plus de quarante milliards d’ouguiyas de dettes contractées par l’État auprès des fournisseurs jugulent la relance économique et hypothèquent l’avenir des PME. Une agence de notation, Fitch Ratings prévient les économies ouest-africaines, dont la Mauritanie, des risques importants, par rapport au chômage notamment que ces impayés peuvent faire peser sur lesdites économies.


Finances: Les impayés de l'état minent le tissu économique
Le poids des impayés de certains gouvernements africains à leurs créanciers locaux (fournisseurs, fonctionnaires, assurés sociaux...) peut menacer la note de ces pays, a estimé il y a quelques jours, l'agence de notation Fitch Ratings. La Mauritanie est dans le lot.

Selon l'agence, cette accumulation d'arriérés «ne constitue pas un défaut» de paiement, mais «reflète souvent des difficultés pour réaliser les paiements ou des querelles contractuelles plutôt qu'une incapacité ou une volonté du pays de ne pas payer». Les sous sont là, mais la chaîne administrative pour le paiement des factures des fournisseurs, fonctionnerait mal.

L'agence relève que ces impayés ont atteint 1,8% du PIB de certains pays d'Afrique de l'Ouest en 2010. En Mauritanie, ce taux atteindrait jusqu'à 10% du PIB, avec les quarante milliards d'impayés que l'état devrait aux fournisseurs locaux. Un des records de la sous-région, loin devant le Tchad (4,5) ou le Cameroun (4%).

L'agence estime que ces arriérés sont avant tout le signe d'une mauvaise gestion des finances publiques. Dans la zone franc, cela «peut aussi refléter une instabilité politique», comme le conflit en Côte d'Ivoire début 2011, ou être la conséquence de dépenses de période pré-électorale.
Certains pays, tel le Cameroun, privilégient le paiement de leurs créanciers internationaux (dette libellée en devises) au détriment de leurs créanciers nationaux (dette libellée en monnaie locale), rappelle Fitch.

En Mauritanie la désorganisation administrative est pointée du doigt. «Quand vous allez au Trésor pour paiement d'une facture, vous pouvez revenir une dizaine de fois, au moins, pour différentes raisons, dont l'une des principales est que les factures sont perdues, et le Trésor vous demande d'en refaire. Une autre raison tient à la corruption. Plus vous graissez certaines pattes, plus vos dossiers avancent, à moins que vous ne connaissiez quelqu'un dans le sillage de cette administration qu'est le Trésor» témoigne un jeune chef d'entreprise, qui manifeste aussi devant la Présidence, et qui a maille à partir avec l'état, qui lui doit trois millions d'ouguiyas.

Des impayés qui risquent de plomber l'économie

«Les retards de paiement du gouvernement au secteur privé peuvent affaiblir la confiance et l'activité, particulièrement là où l'état joue un rôle majeur dans l'économie. Un secteur privé faible peut affecter les équilibres des banques et leur capacité à prêter», prévient un cadre d'une banque étrangère sur Nouakchott

Ainsi les banques primaires mauritaniennes, dans l’état actuel, ne pourraient plus accompagner les entrepreneurs qui ont pourtant obtenu des marchés publics, payables théoriquement sur le budget de l’État. «En réalité, les banques primaires n'ont pas confiance en l’État. Ils ont des dossiers de paiements qui jonchent leurs bureaux depuis des années» résume le directeur d'une agence de voyages locale, qui est un des gros fournisseurs de l'état.

Plusieurs de ces fournisseurs organisent depuis quelques jours, jusqu'à aujourd'hui, un sit-in devant la Présidence de la république pour réclamer le paiement de leurs arriérés. Un des fournisseurs présents devant les grilles de la Présidence confie que «certains gros fournisseurs, les plus en chevilles avec les réseaux politiques proches du Pouvoir ont réussi à régulariser leur situation auprès du Trésor, à travers des rapports particuliers avec la Direction du Budget».

Mamoudou Lamine Kane
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires