Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Film islamophobe : Sam Bacile AKA Nakoula Basseley


Lu sur le web
Mardi 18 Septembre 2012 - 09:55

Sam Bacile, alias Nakoula Basseley était un informateur du FBI. Et il avait besoin d’argent.


Nakoula Basseley Nakoula lors de son arrestation le 14 septembre dernier
Nakoula Basseley Nakoula lors de son arrestation le 14 septembre dernier
The Smoking Gun est un site internet américain spécialisé dans les affaires de justice de droit commun, des arrestations pour excès de vitesse aux malversations financières en passant par les bagarres et les assassinats.

On trouve notamment sur ce site ce qu’on appelle en anglais des «mug shots»de nombreuses vedettes du show business.

Les « mug shots » sont les portraits des contrevenants faits par les photographes de la police. On trouve par exemple le portrait de Rick Springfield,Phil Spector, Snoop Dog, ou encore Mel Gibson et Jane Fonda.

The Smoking Gun a une fiche sur Nakoula Basseley Nakoula puisque ce dernier avait été arrêté dans le cadre d’une enquête sur une fraude bancaire assez importante. Cette fiche est intitulée :

Le producteur du film islamophobe était une balance du FBI:

L’homme de Los Angeles avait commencé à coopérer avec les procureurs après le démantèlement d’une arnaque bancaire en 2009. Nakoula Basseley Nakoula est devenu un informateur du gouvernement après son arrestation en 2009 pour escroquerie bancaire [pour un montant de près de 800 00 dollars], a appris The Smoking Gun.

Même si de nombreux documents judiciaires relatifs à cette affaire restent sous scellés, la transcription d’un verdict de juin 2010 donne un aperçu de la coopération de Nakoula avec les enquêteurs de Los Angeles (et de la réduction de peine qui en a résulté).

Sa liberté sous caution ayant été rejetée, Nakoula, un homme marié père de trois enfants, avait été écroué au Metropolitan Detention Center in L.A. C’est alors qu’il commença à coopérer avec les agents fédéraux et la justice. Pendant une série de sessions de debriefing, Nakoula avait présenté de manière détaillée l’opération de fraude aux enquêteurs et leur désignant l’homme qui selon lui était à la tête de l’opération, selon les commentaires faits par son avocat lors du prononcé du verdict.

Nakoula avait identifié le chef du réseau comme étant Eiad Salameh, un escroc bien connu qui est recherché depuis plus d’une dizaine d’années par la police d’Etat et la police fédérale. Pendant ses debriefings, Nakoula avait dit avoir été recruté comme complice par Salameh qui avait empoché la plus grande partie de l’argent généré par les fraudes bancaires, selon James Henderson, avocat de Nakoula.

En plus de faire référence à la lettre du gouvernement – connue comme la lettre 5K1 – Henderson avait dit à Snyder [le juge chargé de l’affaire] que la famille de Nakoula allait souffrir financièrement pendant son emprisonnement dans la mesure où il était le seul à pourvoir aux besoins de la famille. Henderson avait aussi signalé que Nakoula souffrait de plusieurs maladies, dont l’hépatite C, «de graves problèmes de diabète» et de la prostate pour laquelle il avait subi une opération. «Il prend dix médicaments en ce moment,» avait ajouté Henderson.

Le rôle de Nakoula dans l’escroquerie, avait affirmé Henderson, était dû à la nécessité de subvenir aux besoins de sa famille, dont son père très âgé. «A l’époque où il a fait ça, il avait perdu son travail d’employé de station service, qui est ce qu’il connaît le mieux dans notre pays,» avait déclaré Henderson qui avait ajouté qu’il travaillait au marché aux puces tous les weekends pour essayer de nourrir sa famille.»

Comme vous le voyez, on est loin du portrait d’un idéologue et encore moins d’un fondamentaliste religieux. Nous sommes plutôt devant quelqu’un qui a un pressant besoin d’argent et qui ne s’embarrasse pas de scrupules, puisqu’il se livre à des activités délictueuses avant de devenir une «balance » pour la police.

Surtout qu’aux Etats Unis, quand on a des problèmes de santé chroniques qui nécessitent des soins coûteux, il vaut mieux avoir la bonne couverture sociale qu’offre un emploi stable.
Or ce n’es pas le cas de Nakoula Basseley Nakoula qui semble vivre d’expédients.

Alors la question se pose vraiment : qui a financé le film dont a été tiré la bande annonce intitulée «l’innocence des musulmans » ?

Source : mounadil.wordpress.com/
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires