Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Fièvre Ebola ou de la Vallée du Rift : Quel mal mystérieux inquiète la Mauritanie ?


Société
Mardi 2 Octobre 2012 - 09:14

Une jeune fille de 17 ans, originaire du Brakna, meurt après une forte hémorragie. Un homme de 31 ans natif du Trarza, hospitalisé à l’hôpital national de Nouakchott, présente des signes cliniques identiques. En Assaba, au Trarza et au Brakna, un mystérieux mal frappe les animaux domestiques et les hommes. Fièvre Ebola ou fièvre de la Vallée du Rift, ou les deux à la fois, ou aucun des deux ? Les analyses de laboratoires en cours permettront de lever le mystère.


Marché de bétail à Nouakchott
Marché de bétail à Nouakchott
La mystérieuse fièvre qui frappe depuis quelques jours aussi bien les animaux que les humains dans les régions de l’Assaba, du Trarza et du Brakna, a du mal à se définir encore. Alors que certaines sources d’informations parlent de la réapparition de la Fièvre de la Vallée du Rift qui avait déjà frappé en 2010 l’Adrar et l’Inchiri, d’autres évoquent Ebola, une maladie beaucoup moins connue en Mauritanie.

Ainsi, les cas signalés récemment à Nouakchott, dont celui d’un homme sous surveillance médicale à l’hôpital national, serait, selon certaines sources, liés à la Fièvre de la Vallée du Rift, tout comme le cas de ce malade évacué de l’Assaba. Les avis sont certes encore partagés sur la question, certains praticiens niant la réapparition dans notre pays de la Fièvre de la Vallée du Rift, ce que d’autres par contre confirment, évoquant les signes évidents présentés par les patients. N’oublions pas que la Fièvre de la Vallée du Rift avait causé en 2010 la mort de 17 personnes dans la ville d’Aoujeft (Adrar) et plusieurs pertes au sein du cheptel. A l’époque, le ministère de la Santé avait simplement recommandé aux populations des restrictions sur la viande et le lait des animaux.

La réapparition d’une telle maladie serait, pour beaucoup de spécialistes, plausible, surtout avec la bonne pluviométrie enregistrée en Afrique de l’Ouest et en Mauritanie, ainsi que la mondialisation qui accélère la dissémination du virus.

Dans un autre cas, celui de cette jeune fille de 17 ans originaire du Brakna et décédée suite à une forte fièvre et une hémorragie bucco-nasale, les sources évoquent une probable atteinte par la fièvre Ebola. C’est dans cette même région où a été signalé hier un mystérieux mal qui frappe actuellement les camelins dont un nombre important aurait été décimé en l’espace de quelques jours. C’est surtout la localité de Bouamdeid qui serait particulièrement touchée. Les éleveurs assistent ainsi impuissants à la mort de leurs bêtes ; après une forte hémorragie et des tremblements agités des membres, elles meurent. De mémoire de pasteurs, ils affirment n’avoir jamais vu une telle maladie. Ils ont demandé à cet effet l’envoi en urgence d’une équipe de vétérinaires pour sauver le restant de leur bétail. Non seulement, ils déplorent la disparition de plusieurs têtes, mais craignent surtout une propagation au sein des habitants.

Il faut dire que les équipes médicales et vétérinaires sont depuis quelques jours dans les régions de l’Assaba et du Brakna, pour procéder à des observations cliniques et à des échantillonnages pour déterminer la nature véritable de cette fièvre qui frappe particulièrement ces deux régions. La localité de Anij relevant de la commune de Maghta-Lahjar au Brakna, d’où est originaire la jeune fille de 17 ans décédée, serait particulièrement visée par les équipes de secours.

En attendant les résultats des analyses de laboratoire qui permettront d’être fixé sur la nature véritable de la fièvre qui inquiète l’opinion, les médecins constatent cependant plusieurs signes qui pourraient faire craindre à l’existence des virus de la fièvre Ebola ou celle de la Vallée du Rift, notamment les forts taux d’avortements chez les animaux. Des embryons de ces fœtus auraient été également prélevés pour des analyses approfondies.

La fièvre Ebola

La fièvre hémorragique Ebola a été découverte en 1976 en République démocratique du Congo (RDC). Elle se caractérise par une montée de fièvre hémorragique, des maux de tête et de gorge, accompagnés de diarrhées, de vomissements et d’éruptions cutanées. Elle est mortelle dans 50 à 90% des cas. Les symptômes apparaissent dix jours en moyenne après la contamination. Si l’assistance médicale n’est pas rapide, le malade succombe en quelques jours à un choc cardio-respiratoire. La transmission à l’homme résulte d’un contact prolongé avec la dépouille d’un animal infecté. Elle est plus rapide d’humain à humain, à travers le sang, la salive et le sperme. Aucun traitement ni vaccin spécifique contre la fièvre Ebola n’existe encore.Après avoir disparu du Continent pendant quelques années, la Fièvre Ebola est brusquement réapparue en juillet 2012 dans l’ouest de l’Ouganda. Mal maîtrisée, la contagion a dû s’étendre aux pays voisins et par ricochet pourrait bien avoir atteint la Mauritanie. Il s’agit d’une maladie présente dans la cuvette ouest du continent africain et comprend cinq souches dont trois africaines, au Gabon, au Soudan et en RDC.

Fièvre de la Vallée du Rift La fièvre de la Vallée du Rift a été découverte en 1931 au Kenya et a beaucoup affecté ce pays, mais aussi la Somalie et la Tanzanie, mais aussi le Yémén et l’Arabie Saoudite. Il s’agit d’une maladie qui touche principalement les animaux ; elle peut aussi contaminer l’homme. Elle entraîne la mort et les avortements dans les troupeaux infectés. Pas de traitement spécifique contre la maladie encore moins de vaccin humain. La transmission à l’homme se fait par le biais des moustiques. La forme la plus grave est la forme hémorragique. Deux à quatre jours après le début de la maladie, le patient présente les signes de l’hépatite grave, ensuite apparaissent les vomissements de sang, la présence de sang dans les selles, des ecchymoses, des saignements de nez ou des gencives, des ménorragies et des saignements aux points de ponction veineuse. Le décès survient en général trois à six jours après l’apparition des symptômes.

Cheikh Aïdara
Pour l'authentique
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter