Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Feuilletons télé du Ramadan: L’ombre du printemps arabe


Société
Jeudi 11 Août 2011 - 12:21

Le niveau de la production télévisuelle pour ce présent Ramadan a atteint 100 feuilletons et séries. Ils ont tous, pratiquement, un point commun: l’«engagement politique». Beaucoup de ces feuilletons et séries sont marqués par le printemps arabe, et surtout par la révolution égyptienne.
Quelques producteurs, dont le tournage des œuvres a atteint un niveau avancé avant les révolutions, ont du modifier leurs scénarios pour s'adapter au temps politique qu’il fait : la Révolution.


Les nouvelles séries arabes sont inspirées par le printemps révolutionnaire
Les nouvelles séries arabes sont inspirées par le printemps révolutionnaire
‘’Pages jeunesse’’
 
«Pages jeunesses» est une de ces séries qui traitent la révolution égyptienne. Elle aborde la vie des jeunes gens en Egypte. Des jeunes qui ont conçu leur propre univers dans le monde virtuel de l’Internet. Particulièrement le réseau social Fecebook et les possibilités énormes de communications qu’il offre à ses utilisateurs à des frais insignifiants.
Sur un autre plan, cette série explique que l'absence de la justice sociale conduit inévitablement à l'émergence d'un modèle inhabituel ; que ce modèle conduit souvent à une effervescence générale et que celle-ci conduit forcément à la réalisation des principales revendications du peuple.
Cette série est divisée en deux parties: la première porte le nom «Une main», la deuxième est nommée «La porte du Jour». Chaque partie comprend 15 épisodes.
Après le début de sa diffusion, ses producteurs ont dit qu’ils se penchent sur la production de quatre nouvelles parties de cette série. Ainsi, «Pages jeunesses» sera la série la plus longue du cinéma arabe avec 90 épisodes.
 
Une petite révolution à signaler
 
«Une main» et «La porte du Jour» sont diffusés depuis le début du mois béni. Ils sont joués par des jeunes artistes qui se produisent pour la première fois. On a constaté que ces artistes ne sont pas présentées dans l’insigne, contrairement aux photographes, réalisateur et auteur.
Une manière, peut-être, de dire que les artistes sont sur la même distance du «personnage central». Ce qui renvoie à une des logiques de la révolution: même si certains ont fait des sacrifices plus que les autres, la révolution en elle est le résultat des sacrifices du tous.
 
Citizen X
 
La deuxième production télévisuelle qui retrace la révolution arabe est le feuilleton «Citizen X». Citizen X dépeint la séquence des événements depuis le déclenchement de la révolution jusqu’à la démission du Raïs égyptien le 25 janvier. Elle jette la lumière sur la vie de Khaled Saïd, un des symboles de la révolution, sur ses relations ainsi que sur sa mort sous la torture dans un commissariat de police. Cette série raconte comment l'enquête sur les circonstances de sa mort est devenue une question d'opinion publique.
L'intrigue tourne autour de trois amis qui souffrent de problèmes de chômage, de finances et d’incrédulité. Leurs conditions de vie constituent un point de départ pour qu’ils réfléchissent à se révolter contre le pouvoir en place.
 

Des séries politiques, policières, romantiques, qui ont toutes en commun un engagement social fort
Des séries politiques, policières, romantiques, qui ont toutes en commun un engagement social fort
Le poinçon Salomon
 
Un autre feuilleton est inspiré par la révolution : «Le poinçon de Salomon». Il tourne autour d'un chirurgien (Souleïman) qui devient célèbre grâce à son savoir-faire, mais également grâce à son engagement pour les principes et l'éthique de son travail. Il fait l’objet de beaucoup de fictions et de fantasmes. Mais, ses relations familiales se détériorent à cause de l'autoritarisme extrême de son épouse. Celle-ci est attachée à l'argent à n’importe quel prix. Elle exploite la bonne réputation de son mari pour collecter illégalement une grande richesse. Elle se transforme en une des dames d'affaires les plus sales dans le pays, tout en restant avide de la domination. Ce qui provoque l’irruption d'une autre femme dans la vie de son mari.
A la fin du feuilleton, Dr Souleïman devait atteindre un degré très avancé de schizophrénie. Mais la révolution égyptienne a changé son destin: au lieu des souffrances, Souleïmane se révolte contre l’obsession de sa femme et change les choses en sa faveur. Le choix de la deuxième femme est tombé sur une actrice tunisienne. Et le mélange tuniso-égyptien s’avèrera délicieux…
 
Rotation de Choubra
 
Autre feuilleton marqué par la révolution, le feuilleton «Rotation de Choubra». Comme «Le poinçon de Salomon», le producteur a dû changer la fin de ce feuilleton aux derniers épisodes pour l'adapter à la révolution égyptienne. «Rotation de Choubra» est inspiré de la réalité. Il met en lumière le modèle de cohabitation dans la paix et le respect réciproque entre les musulmans et les coptes dans le quartier cairote de Choubra, à majorité copte.
 
Noor et Marie
 
Enfin, on peut ajouter à cette liste le feuilleton «Noor et Marie». Il traite un sujet important : la gabegie qui a prévalu en Egypte sous le règne de l'ancien régime. Alors que «les fins justifient les chemins» aux yeux du jeune mari Nour, représenté par Youssef al-Sharif,  son épouse, Mary, elle, incarnée par la belle actrice Nicole Saba, s'attaque à lui. Et la guerre éternelle entre le Bien et le Mal se déclenche de nouveau.
--
Mechri Ould Rabbany
Mechri Ould rabbany


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter