Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Feminisme 2.0 : Un homme dirigeait les Femen!


Lu sur le web
Vendredi 6 Septembre 2013 - 21:05

Selon le documentaire "l'Ukraine n'est pas un bordel" de l'Australienne Kitty Green, un homme a créé et dirigé les Femen. Il s'appelle Victor Svyatski et serait l'organisateur du mouvement. Dans le documentaire diffusé à la Mostra de Venise, on le découvre donnant des instruction précises à quelques activistes du mouvement, n’hésitant pas à payer certaines pour leur contribution politico-artistique, notamment pour un happening mené dans le cadre de l’Euro 2012 de football, organisé par l’Ukraine et la Pologne.


Feminisme 2.0 : Un homme dirigeait les Femen!
Victor se comportait avec ses filles au mieux comme un metteur en scène, et au pire comme un mac en charge d'un plan marketing. "C’est vrai, reconnaît-il face caméra, je suis le patriarche d’une organisation qui lutte contre le patriarcat. Mais les paradoxes font partie de l’Histoire, et après tout Marx et Lénine étaient des bourgeois." Il confesse qu’elles lui plaisent sexuellement, mais n'en dit pas plus. On le respectait, le redoutait, on en avait peur. "Il pouvait être horrible avec les Femen, explique Kitty Green, qui a vécu avec les activistes ukrainiennes pendant une année.
 
Il leur criait dessus et les traitait de salopes." L'homme avait peu de considération pour les femmes, en parlant d'elles comme "ses" Femen. "Ces filles sont faibles. Elles n’ont pas un caractère fort. Elles n’ont même pas le désir d’être fortes. Elles se montrent soumises, molles, pas ponctuelles, et des tas d’autres facteurs les empêchent de devenir des activistes politiques. Ce sont des qualités qu’il est essentiel de leur apprendre." Quelques figures éminentes des Femen confessent leur désarroi. "La première fois que j’ai rencontré Victor, témoigne l’une d’entre elles, je lui ai demandé qui il était. Il m’a répondu : ‘ Je suis le père du nouveau féminisme ‘".

Une autre est plus directe que sa consoeur, en disant "Victor, c’est un homme qui veut contrôler des femmes. Un brillant exemple, en somme, d’une nouvelle forme de patriarcat." Inna et Sasha Shevchenko, les activistes présentes sur la Mostra, ont répondu à la question qui demandait si cette révélation paradoxale sur les origines masculines du mouvement féministe ne risque pas de fragiliser, voire de décrédibiliser en profondeur le message du mouvement :"Peut-être, réagit Sasha. Nous verrons bien. C’est un féminisme patriarcal, d’accord, mais ma conviction c’est que nous n’aurions jamais pu créer une idéologie aussi forte si nous n’avions pas vu de près cet exemple fou de patriarcat. Je suis reconnaissante d’avoir connu ce type d’hommes, que je déteste et qui ruinent la vie de la femme.
 
Il y a des millions d’hommes de ce genre dans mon pays, en France en Italie ou chez vous. Alors il faut garder cette image de Victor dans nos esprits pour devenir plus forte et plus agressive contre le système patriarcal." Il ne fait plus partie des Femen, aujourd'hui, assurent les deux activistes: "Quand on a compris qu’on ne pouvait plus être sous son pouvoir fou, nous avons dû lutter contre lui. Aujourd’hui, nous sommes finalement prêtes à travailler ensemble. Et on se l’est promis : il n’y aura plus jamais d’hommes entre nous."

Sources : Eddenya / dailymotion  
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
Inscription à la newsletter
Les + populaires