Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Fatimetou Mint Abdel Malick, maire de la commune de Tevragh Zeïna et présidente du Réseau des Femmes Elues Africaines (RFEA) : "C’est une belle ambition : construire l’Afrique ! Construire l’Afrique, à partir de ses terroirs"


Société
Mercredi 20 Mars 2013 - 14:40

Récemment élue présidente du RFEA, Fatimetou Mint Abdel Malick, maire de la commune de tevragh Zeïna, revient sur son élection, et celle à venir, en octobre prochain comme annoncé officiellement par la CENI.


Fatimetou Mint Abdel Malick, maire de la commune de Tevragh Zeïna et présidente du Réseau des Femmes Elues Africaines (RFEA) : "C’est une belle ambition : construire l’Afrique ! Construire l’Afrique, à partir de ses terroirs"
Vous avez été élue, en décembre dernier, présidente du réseau des femmes élues africaines, lors de sa session de Dakar. Avant de nous dire ce que représente, pour vous, cette distinction, dites-nous ce qu’est cette association ?

Le réseau des femmes élues africaines regroupe, comme son nom l’indique, les femmes élues locales d’Afrique. Il tire son origine d’une recommandation de la session, à Marrakech, des cités unies et gouvernement locaux, au terme d’une évaluation à mi-parcours. Les organisateurs y avaient été attentifs sur la place et le rôle de la femme en Afrique. C’est donc de là qu’est partie l’idée de fonder le réseau. Sa mise en place a été réalisée en 2011, à Tanger, au Maroc. Elle a vu la participation de quelque 765 femmes élues locales, venant de quarante pays africains, en plus des partenaires. La représentation prend en compte les cinq régions d’Afrique : Nord, Centre, Ouest, Est et Sud.

Il était prévu que chacune de ces régions élise neuf représentantes, pour constituer, au final, une commission de réseau composée de quarante-cinq membres. Sur ces neuf, chaque région devait en distinguer trois, selon un ordre de préséance. La première occupe la fonction de vice-présidence pour la Région et les deux autres, membres du bureau exécutif. Quinze femmes, issues des cinq régions, forment, ainsi, le bureau exécutif du réseau. La présidente est élue parmi les cinq vice-présidentes. Voilà, brièvement, la structure du réseau. Il s’assigne, comme objectif ultime, d’assurer une meilleure représentativité des femmes au niveau, bien sûr, des collectivités locales mais, aussi, à celui de certaines instances décisionnaires. A cette fin, il s’agit de favoriser le renforcement des capacités et d’élaborer des stratégies et programmes.

La mise en place de ce réseau, est un motif de grande fierté, parce que c’est le seul réseau de femmes au Monde. En Europe, les femmes viennent juste d’ébaucher le leur et dites-vous bien que ce sont les femmes africaines qui leur ont ouvert la porte. A chaque fois que l’occasion se présente, l’adjointe au maire de Paris ne rate pas l’occasion de le rappeler. Ses instances sont renouvelées, comme celles du bureau exécutif des cités gouvernements unis locaux, à l’occasion de chaque Africités. Et c’est à cette occasion, justement, que j’ai été élue, moi, membre du réseau Afrique du Nord, en décembre dernier à Dakar. C’est encore un motif de fierté, pour les femmes mauritaniennes et pour la Mauritanie. Il faut rappeler, au passage, que nous étions un des premiers pays, sinon le premier, à avoir mis en place son réseau de femmes élues locales, conformément à la feuille de route du réseau des maires élues locales, stipulant que chaque réseau régional devait mettre en place une sous-section dans chaque pays. C’est peut-être cela qui a joué en notre faveur, en plus qu’on se distingue particulièrement, au sein du réseau.

Le Thème de la rencontre de Dakar était : « construire l’Afrique ». Vaste projet. Quels sont les moyens que vous vous donnez pour travailler à cette ambition ?

C’est une belle ambition, construire l’Afrique ! Construire l’Afrique, à partir de ses terroirs. Pour cela, il faut, d’abord et surtout, convaincre les partenaires et, en premier lieu, les pouvoirs publics de ce que le continent ne se construira qu’à partir de son potentiel. Quand on dit terroir, c’est la commune, les collectivités locales. Si l’on arrive à cette prise de conscience, je pense que les moyens suivront. Il s’agit de moyens humains, d’abord, puis l’exploitation des immenses potentiels que recèle le continent. Les autres partenaires sont disposés à nous accompagner dans ce chemin. Il faut y croire pour y arriver. J’en suis convaincue.

Vous dirigez l’une des plus importantes communes de Nouakchott et l’on vous prête des ambitions sur la communauté urbaine de la capitale. Qu’en est-il, à quelques mois des élections municipales et législatives dont la date vient d’être fixée par la CENI ?

Ecoutez, je suis de ceux ou celles qui aiment à dire : « je serai ce que feront de moi les électeurs ». C’est à eux de juger et de décider où veulent-ils m’envoyer. A Tevragh Zeïna, à la CUN ou au Parlement. Je me soumettrai, avec plaisir, à leur décision, parce que ce sont eux qui votent. Ce que je puis ajouter, c’est que là où ils m’enverront, je m’évertuerai à ne pas les décevoir.

La place des femmes, en Mauritanie, résulte de la seule volonté politique des pouvoirs qui viennent d’octroyer, aux femmes, une liste nationale de vingt députés. Celles-ci ont-elles joué un quelconque rôle dans cette décision ?

C’est vrai, la volonté politique délibérée a été très déterminante mais il faut la conjuguer avec la volonté et la détermination des femmes de marquer leur présence en tout ce qui se fait dans ce pays, de leur apport au développement national et de leur représentativité, en termes de qualité. Les femmes doivent se battre pour faire comprendre, à leur environnement et à nos partenaires au développement, qu’aucun développement viable ne peut être réalisé sans leur implication, effective, dans ce processus. C’est donc grâce aux efforts conjugués de l’ensemble des pouvoirs publics, des femmes, de leur plaidoyer et des acteurs du développement que nous avancerons. J’ose espérer que nous franchirons, bientôt, un autre pas, plus important encore.

Propos recueillis par DL
Pour le Calame
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter