Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

FMI: Un africain à sa tête?


International
Lundi 23 Mai 2011 - 18:49

La démission de Dominique Strauss-Kahn du FMI laisse vacant un poste que les pays du Sud, désireux d’acquérir plus de poids dans l'institution, convoitent de plus en plus ouvertement. Le ministre sud-africain des Finances a proposé que le nouveau directeur général soit issu d'un pays en développement, et pensait peut-être à un Africain.


Pravin Gordhan ministre sud africain des finances fait office de sérieux outsider
Pravin Gordhan ministre sud africain des finances fait office de sérieux outsider
Avant même que Dominique Strauss-Kahn ne démissionne de son poste de directeur général du FMI après avoir été placé en détention provisoire dans une affaire de crime sexuel, les appels à remplacer le patron du Fond monétaire international (FMI) se multipliaient.
Si le Japon avait estimé qu’il était trop tôt pour discuter du remplacement du patron du FMI, plusieurs pays occidentaux avaient poussé DSK vers la sortie. Le coup le plus dur était venu des États-Unis. DSK « n’est évidemment pas en mesure de diriger le FMI », avait déclaré le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, lors d’une conférence de presse mardi soir.
Les appels à donner plus de poids aux économies émergentes avaient aussi resurgi à la faveur de la crise qui touche le sommet de l’institution. Le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, avait ainsi fait savoir dans un communiqué que « l'Afrique du Sud souhaite qu'un candidat d'un pays en développement puisse avoir la chance d'être directeur général du FMI ».

"Plusieurs candidats crédibles"

Pravin Gordhan n’a pas proposé de nom mais, d’après lui, « il y a plusieurs candidats de pays en développement qui sont crédibles et tout à fait capables de diriger le FMI ».
«Ce candidat apporterait une perspective nouvelle qui assurera que les intérêts de tous les pays, développés comme en développement, sont pleinement reflétés dans les opérations et politiques du FMI», a insisté le ministre sud-africain. Gordhan a par ailleurs expliqué qu’un tel choix permettrait de mieux refléter les changements dans le monde.
La direction du Fonds est cependant traditionnellement attribuée à un Européen. Et même si les pays en développement, notamment africains, pourraient à l'avenir être mieux représentés au sein des instances dirigeantes du FMI, comme le souhaitait DSK lui-même, il y a peu de chance que le Vieux Continent cède son privilège...

AMP avec afp
Mamoudou Kane


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire