Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

FFRIM : Des dépenses superflues, la « Fédé » dos au mur


Sport
Vendredi 3 Août 2012 - 00:07


FFRIM : Des dépenses superflues, la « Fédé » dos au mur
Les mois à venir seront (probablement) très difficiles à négocier pour la FFRIM. Il semblerait que l’instance dirigeante du football mauritanien soit en grand manque de liquidité et pourrait avoir un mal fou à couvrir les prochains engagements des différentes sélections nationales. La raison ? La Fédération aurait dépensé une grande partie de ses fonds dans l’organisation de la finale de la Coupe nationale de football. Les parachutistes, le concert et les feux d’artifices entre autres, ont réussi à amuser le nombreux public et les politiciens présents ce jour là. Mais aujourd’hui, cet excès superflu pourrait avoir de grandes répercussions sur la campagne à venir des Mourabitounes. Les dettes s’accumulent et de nombreuses personnes viennent souvent taper aux portes de la Fédé pour réclamer leur dû. Les sélections cadettes et juniors avaient attendu longtemps avant de percevoir leurs primes, après leur retour des Coupes arabes U17 et U20. Et les joueurs seraient toujours en attente d’une partie de leur argent, qu’ils n’ont toujours pas reçu. Selon certaines sources, cette « pénurie de sous » serait la cause principale du report du stage de l’équipe nationale A, et non l’excuse du Ramadan avancée par la FFRIM.


Tensions au sein de la FFRIM

FFRIM : Des dépenses superflues, la « Fédé » dos au mur
Quelques échos ont filtré des murs de la Fédération de football, et font état d’un profond malaise entre ses dirigeants. Selon certains dires, le président Ahmed Ould Yahya ne serait pas en bons termes avec son second, le vice-président Moussa Ould Khaïry. Pour une histoire futile, les deux hommes auraient eu une vive altercation verbale, il y’a de cela quelques semaines. La guerre des égos fait rage et la confiance entre les amis d’hier ne semble plus de mise aujourd’hui. Rappelons juste que c’est en grande partie grâce à Moussa Khaïry et d’autres éléments du bureau fédéral actuel qu’Ould Yahya a réussi à se hisser à la tête de la FFRIM. Une tâche de plus, à l’heure où le football mauritanien a plus que jamais besoin de solidarité.

 

 

Et Patrice Neveu dans tout ça ? Le sélectionneur national risque vraisemblablement de se lasser de la situation actuelle. Espérons pour lui et pour la sélection que les choses prendront une meilleure tournure le plus tôt possible.

 

Brahim Sow Deïna

MAURIFOOT

 

Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire