Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

FFRIM : Ciré Kane, un petit tour et puis s’en va


Sport
Lundi 15 Avril 2013 - 13:00

Recruté le 15 janvier 2013 pour occuper le poste de chargé de la Communication et du Marketing de la FFRIM, Ciré Kane n’aura pas fait long feu au sein de l’instance dirigeante du football mauritanien. Pourtant, la FFRIM était convaincue d’avoir fait le bon choix. Retour à la case départ.


FFRIM : Ciré Kane, un petit tour et puis s’en va

Dans le cadre de son programme « Performance », la FIFA avait pour objectif de permettre aux associations membres d’avoir une certaine autonomie financière afin que chacune des fédérations concernées puisse s’autofinancer. C’est dans cette optique que l’instance suprême du football mondial a recommandé le recrutement d’un chargé de Communication et Marketing sur base d’un contrat de droit privé.

Ainsi donc, la Fédération mauritanienne avait lancé un avis de recrutement et reçu plusieurs dossiers. Après une série de sélections en présence du consultant de la FIFA, Florian Laval, la FFRIM avait jeté son dévolu sur Ciré Kane. Devant un jury composé de Ahmed Ould Yahya (Président de la FFRIM), Massa Diarra (Secrétaire Général de la FFRIM), Sy Boubacar (Trésorier Général de la FFRIM), Pape Amghar Dieng (Trésorier Général Adjoint /FF RIM/Président de la LNF), Ahmedou Ould M’Beîrick (Directeur de la Formation,Coordinateur du programme PERFORMANCE), Cheikhani Ould Maouloud (Chargé de mission à la FFRIM) et Ba Mamoudou (Consultant en Marketing, Communication), Ciré Kane avait réussi à convaincre ses futurs employeurs.


Kane le politicien

Le nouveau chargé de la Communication et du Marketing avait droit à une période de trois mois d’essai avant d’être officiellement engagé. Mais cela ne s'est pas passé comme prévu. Enchaînant maladresse et incapacité à remplir convenablement sa mission, Ciré Kane a finalement été viré. Cependant, la FFRIM a complètement échoué sur ce dossier. Pas étonnant, dans un pays où on préfère se baser sur les connaissances au lieu des compétences.

La FIFA avait pourtant insisté sur le fait de recruter un spécialiste et comme le faisait savoir Kane dans une interview, il était loin d’avoir le profil idéal « Je suis titulaire d’un DEA en Matériaux Polymères et Composites, obtenu en 1996 au laboratoire de Rhéologie de l’Université de St Etienne. Beaucoup de personnes pensent que je suis un littéraire. Non, je suis avant tout un scientifique. » Mieux encore, la FFRIM avait tout simplement opté pour un vrai politicien « Depuis le 19 août 2007, date de notre congrès constitutif, je suis le Directeur de Communication de l’AJD/MR sur proposition d’Ibrahima.

Et je ne m’en cache pas, je suis au parti de l’AJD/MR à cause de lui (Ibrahima Moctar Sarr, ndlr), comme j’étais à l’APP à cause de Messoud. Et comme je l’ai dit en retraçant mon parcours politique, c’est après le renversement de Taya le 3 août 2005 que je décide de quitter la France et de revenir m’installer définitivement en Mauritanie. Retour effectif en février 2007 pour mener la campagne présidentielle de Messoud. Et le 5 juin 2007, je crée une société de Communication » indiquait Ciré Kane. Et quand il devait parler football mauritanien, c’était pour afficher sur son compte Facebook, son penchant pour un certain club de la capitale « Ali SY lance un appel à tous les sportifs pour tirer notre cher club Concorde de ses difficultés financières. Nous reviendrons prochainement sur l'injustice qui frappe ce club de 'négros'. » On comprend mieux comment cet homme a pu devenir chargé de communication et marketing de la FFRIM.

Un poste clé

Aujourd’hui, la FFRIM se retrouve à la case départ. On l’aura surtout compris quand c’est Ahmed Yahya en personne qui devait aller au charbon lors de la conférence de presse du 31 mars dernier. le président de la Fédé avait tout le boulot (il s’en était bien sorti d’ailleurs). Un nouveau chargé de communication doit normalement être recruté bientôt, en attendant c’est l’ancien banni, Mohamed Feily dit Antar qui assure l’intérim. La Fédération de football devra choisir minutieusement son prochain employé. Le poste en question est d’une importance particulière. Pour séduire les potentiels sponsors ou partenaires,il faudra transformer l’image de la FFRIM en produit de qualité et le vendre aux plus offrants. Sans cette approche, le football mauritanien en général évoluera difficilement. Pas grand monde n’a envie d’investir dans un milieu qui ne rapporte rien. Le volet communication aussi est capital. Malheureusement, cet aspect a toujours été négligé. On attend de voir ce qui se fera en ce sens.


Brahim Sow Deïna

Source:MAURIFOOT
Noorinfo


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter