Connectez-vous S'inscrire
Noorinfo

Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )


Culture
Dimanche 20 Mai 2012 - 12:02


Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )
  " Dans toute l’histoire de l’art, les artistes ont représenté les animaux.

  • Dans les grottes, comme à Lascaux, l’homme préhistorique inspiré par son environnement naturel a représenté déjà la figure animale sur les parois.
  • Les Egyptiens représentaient bons  nombre de leurs dieux avec des têtes d’animaux.
  • Au Moyen-âge, les artistes dessinaient des bêtes mythiques ou des créatures vulgaires  dans les manuscrits
  • Au 16ème siècle, on ne peut pas ne pas penser aux lièvres et aux rhinocéros  de Dürer, Dürer qui fut l'un des premiers artistes à voir les animaux comme un sujet digne d'attention.
  • Au 17ème siècle, on connaît les fameuses scènes de chasse où l’homme s’affronte à l’animal.
  • Au 18ème siècle, les artistes choisissent de célébrer la beauté et la puissance majestueuses des animaux dans leurs habitats naturels. Mais aussi, il y a Chardin qui peint des natures mortes aux animaux vers 1728. Je pense à « La Raie » sanguinolente peinte derrière un chat et des huîtres.
  • Au 19ème siècle, les artistes victoriens peignent des animaux domestiques ou du bétail (les belles vaches) et en 1885 Van Gogh le très célèbre tableau «  La chauve-souris ».
  • Au 20ème siècle, on parle de la passion du dessin, cher à Picasso. Je pense à ses taureaux, au Minotaure (mi-homme, mi taureau), oiseaux, chats, chevaux, crapauds, je pense à tous ses dessins préparatoires au célèbre tableau « Guernica » (pensez à la douleur et la violence ressenties et présentes dans ce tableau, la douleur des chevaux qui représentent le peuple et encore la brutalité du taureau).
Et cela me ramène aux œuvres d’Oumar.

C’est un peu ce que j’ai ressenti quand je suis allé voir en octobre dernier l’atelier de Oumar Ball. Je parle de cette vérité observée. J’ai en effet découvert que Oumar partageait avec tous ces artistes cette fascination pour cet « autre monde », ce monde animal au travers de ses dessins, ses aquarelles, ses peintures.

J’ai fait de cette exposition, un pari audacieux et exigeant. Nous l’avons mûri depuis plus de 6 mois. Le pari de cette exposition est de faire voir l’animal en sa vérité, tout à la fois observé et (re)découvert.

Le choix des œuvres présentées ici, nous permet de nous libérer des jugements esthétiques (beau/laid).
On ne peut s’empêcher de penser que cette « beauté animale » ou cette « laideur animale », est peut-être, comme l’a écrit Baudelaire en 1863, le produit exclusif de l’art qui « par ses moyens permet de s’élever au-dessus de la nature pour mieux subjuguer les cœurs et frapper les esprits ». (l’art romantique 1863)

Bien au contraire, c’est bien à l’œil et à l’esprit que cette exposition parle, proposant dans sa diversité d’approches de comprendre quel a été le parcours de l’animal dans l’univers personnel et pictural de Oumar. Pour Oumar Ball, l’animal, c’est un vrai « sujet ».

Si certaines toiles ou dessins vont de soi, beaucoup supposent une réflexion.  Car le regard porté sur l’animal n’est pas figé chez Oumar Ball : il varie avec ses humeurs et états d’âme. Il nous présente ses animaux qu’il appelle « ses voisins »  plus vivants que morts, des animaux en phase de re-Création, animaux encore présents comme derniers témoignages du Déluge, et animaux dans une paisible sérénité mais dans une drôle de ville qu’est Nouakchott. Oserai-je poser la question : Où est Noé ?


Les animaux sont plus vrais que nature. Omar comprend Baudelaire dans son désir de chanter les bons chiens, les pauvres chiens, les chèvres errantes, les ânes battus, ceux-là même que « chacun écarte excepté le poète qui les regarde d’un œil fraternel. »


C’est par la pose de l’animal, par le mouvement de leurs têtes, qu’Oumar rend les liens d’amitié unissant l’adolescent artiste solitaire et l’animal dont les yeux intelligents semblent dire comme dans le poème de Baudelaire « Prends moi avec toi et de nos deux misères nous ferons peut-être une espèce de bonheur

C’est ce bonheur là que je suis fier de vous proposer de partager avec Oumar ce soir. "
 
 
( Oumar Ball et Patrick Froissart pour la présentation du livre Nouakchott la Belle (2012).)
 
 
Jany BOURDAIS
Directeur adjoint
Institut français de Mauritanie
 
( expo du 15 mai au 14 juin 2012)

Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )

Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )

Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )

Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )

Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )

Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )

Expo : Omar Ball présenté par Jany Bourdais ( photos )
source photos : Omar Ball sur F.B


              

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu Mauritanie | Actualité | Economie | Sport | Culture | Société | Lu sur le web | International | Tribunes | Vu de Mauritanie par MFO | Blogs | videos | A.O.S.A | Communiqué | High-Tech | Politique | Sciences | Insolite | Histoire





Suivez-Nous
Rss
Recherche
En clair
Inscription à la newsletter
Les + populaires